DRIVE en DVD et Blu-ray

Avec ce film, Nicolas Winding Refn, ce cinéaste d'origine danoise confirme tous les espoirs que nous mettions en lui

Après avoir vu ses premiers longs-métrages*, on le savait talentueux, il est arrivé ici à une maîtrise quasi parfaite. Pourtant il ne s’agissait pas d’un projet personnel. C’est le comédien Ryan Gosling, qui interprète le rôle principal du Driver , qui après avoir lu le scénario, écrit par Hossein Amini, que lui avait adressé le producteur Marc E. Platt, a fait appel à lui. « J’ai toujours rêvé de tourner dans un film d’action, mais aujourd’hui ce genre a tendance à faire la part belle à l’action uniquement, au détriment des personnages. Ce scénario m’a plu car il reposait sur un personnage très fort, tout en développant une histoire d’amour complexe » nous dit ce jeune acteur dont la cote monte à Hollywood. On dit de lui qu’il est le plus doué de sa génération.

Le sujet de Drive est tiré d’un court roman de James Sallis**. Le projet est resté six ans dans les tiroirs d’ Universal avant d’être repris par Marc Platt et son associé Adam Siegel. « J’ai tout de suite été fasciné par le personnage principal, un homme énigmatique et réservé, qui vit selon son propre code de conduite » confia la producteur, ajoutant?: « Il m’a rappelé certains héros de ma jeunesse, des personnages de cinéma que j’admirais, interprétés par Steve McQueen ou Clint Eastwood. »

Drive nous dresse le portrait d’un jeune homme solitaire, peu bavard et pouvant se montrer d’une extrême violence. On ne connaîtra pas son nom tout au long du film. Il conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel, il accorde 5 minutes à ses "clients" pour faire leur coup. Après il les conduit au travers des rues de Los Angeles, en écoutant la police sur leurs ondes radio. Jamais il ne prend part aux vols ou aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant car au volant, il est véritablement le meilleur. Shannon, le manager du garage, où il travaille, le jour et qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse s’afficher sur les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.

C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils Benicio. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul. «? Vous avoir connus Benicio et toi, est la plus belle chose qui me soit arrivée ?» finira par avouer Driver . Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal… Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, Driver n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

Un film sous haute tension et émotion pure

« Ce n’est pas vraiment l’histoire qui m’a attiré, mais plutôt le concept du héros aux multiples personnalités, qui est cascadeur le jour et qui loue ses services à des malfrats la nuit ?» avoue Nicolas Winding Refn. Driver , est selon lui?: «? un homme au cœur pur qui se transforme en super héros pour protéger l’innocence, pour de bonnes raisons.? »

Dans ce film, on est frappé par la richesse des images, leur profondeur, nous faisant découvrir un Los Angeles qu’on ne voit pas souvent. Des ruelles méconnues du centre ville jusqu’aux confins arides et désolés du paysage désertique qui l’entoure, en passant par les côtes rocheuses en bord de mer, Nicolas Winding Refn et le directeur de la photographie, Newton Thomas Sigel ont réinventé Los Angeles. Autre élément précieux et qui participe de la qualité de ce film est son sound design , certes la BO y est excellente mais l’environnement sonore y est ici magnifié car véritablement pensé et retravaillé dans les détails.

Au-delà de la présence troublante de Ryan Gosling, le succès de ce film est lié également aux autres comédiens qui y participent. Citons la fragile Carey Mulligan, dans le rôle d’Irene, l’excellent Bryan Cranston, dans celui de Shannon, le surprenant Albert Brooks, dans celui de Bernie Rose, Ron Perlman, dans celui de Nino (un juif new-yorkais qui veut se faire passer pour un maffioso italien), la très étonnante Christina Hendricks, dans celui de Blanche ou encore Oscar Isaac, dans celui de Standard Guzman, le mari d’Irene.

Un film exceptionnel à voir d’urgence car il est un des polars des plus excitants du moment. Il révolutionne véritablement le genre et fera date tant il multiplie les séquences qui deviendront cultes. Comme celle de la mort de Nino qui est filmé de façon éblouissante. Les jurés du dernier Festival de Cannes ne s’y sont pas trompés en décernant le Prix de la Mise en Scène à Nicolas Winding Refn. Retenez ce nom car il n’a pas fini de nous étonner.

Film (96’) + Bonus – Making-of (15’) – Drive without a driver (Entretien exclusif avec le réalisateur) 26’ – BOF à télécharger – La copie numérique du film - Blu-Ray – Wild Side Video

Film ♥♥♥♥♥

Bonus ♥♥♥1/2

* La trilogie Pusher , Bleeder , Inside Job , Bronson , Le Guerrier Silencieux

** publié en France dans la Collection Rivages Noir

Sur le même sujet