La Femme aux Revolvers d'Allan Dwan en DVD

Les amateurs de western en auront pour leur argent et les inconditionnels de Jane Russell aussi avec ce western

Ce film daté de 1952 a été en fait tourné en 1948. Pourquoi ? Parce qu’Howard Hughes, patron de droit divin de la RKO, avait pris sous son aile protectrice une des plus sexy stars d’Hollywood. Dès 1940, il lui avait fait signé un contrat qui lui permettait de gérer sa carrière. En fonction d’un plan média, dont il détenait seul le secret, il planifia les films et leurs dates de sortie. En fait, Howard Hughes racheta ce film pour en suspendre la diffusion...

Le premier film de Jane Russell (la future "brune" du légendaire Les Hommes Préfèrent les Blondes d’Howard Hawks, en 1953), Le Banni , fut réalisé par Howard Hughes lui-même et fut tourné en 1941. Il sortit de façon confidentielle en 1943, la censure ayant jugé que sa généreuse poitrine avait été filmée de façon trop condescendante. C’est en 1946 qu’il fut présenté au grand public après de nombreuses coupes...

C’est ici, Allan Dwan (1885-1981), qui est aux commandes, ce monstre sacré d’Hollywood, cinéaste à tout faire, débuta sa carrière en 1911. Il connut de très nombreux succès, notamment avec les stars du muet : Mary Pickford, Gloria Swanson, Douglas Fairbanks. Devenu un des réalisateurs les plus prestigieux d’Hollywood, il ne cessa de travailler et la légende voudrait qu’il ait réalisé plus de 1 000 films. Il est le digne représentant d’un cinéma révolu et surtout un superbe raconteur d’histoires. Il est un cinéaste classique, sûr de lui, sachant pertinemment ce qu’il veut et décrétant bien souvent que la première prise est la bonne. Alors que son œuvre le démontre, il n’est pourtant pas traité à l’égal de son cadet John Ford (1894-1973).

L'extraordinaire professionnalisme d’Allan Dwan, sa capacité à travailler vite, efficacement, et à passer d’un sujet à l’autre sans ambages : du western au film policier, en passant par l’aventure exotique. « Filmer était pour lui une seconde nature .» dit Peter Bogdanovitch qui s’est longuement entretenu avec lui. A son registre de très nombreux westerns dont celui-ci.

Belle Star, la veuve d’un hors-la-loi, est sauvée de la potence par un des frères Dalton. Si elle se montre comme étant leur alliée, au début, elle finit par les concurrencer sur leur propre terrain : l’attaque de banques, de saloons, etc. Jusqu’au jour où revenant au Bird Cage , un saloon qui fait aussi office de casino, sous le nom de Lucy Winters, après avoir gagné 25 000 $ au Black Jack, elle s’associe à son propriétaire et sous le nom de Montana Belle anime le lieu en chantant.

Un western extrêmement classique aux couleurs malheureusement délavées par le temps. Mais à ce prix là...

Film ♥♥

Bonus ♥♥

Réalisateur : Allan Dwan – Scénario : Horace McCoy & Norman S. Hall d’après une histoire de M. Coates Webster & Howard Welsch – Photographie : Jack Marta – Musique : Nathan Scott

Film + Bonus : Présentation de Serge Bromberg – Éditions Montparnasse – Collection RKO

Sur le même sujet