La Vengeance aux Deux Visages en DVD

Depuis un an, l'excellente collection Vintage Classics nous fait découvrir des perles oubliées du Cinéma Américain.
6

Ces perles sont ces films tombés dans le domaine public et entièrement restaurés. Pour sa 6ème vague, Vintage Classics nous propose, entre autres, le seul et unique film réalisé par Marlon Brando, en 1960/61.

Sur les bords du Pacifique Un western atypique, vaguement inspiré de l’histoire de Pat Garrett et Billy the Kid, qui se déroule pour l’essentiel au bord de l’océan Pacifique, à Monterey, en Californie. Rio (Marlon Brando) et Dad (Karl Malden) se sont séparés après avoir pillé une banque, au Mexique. En fait, Dad, qui a conservé le butin, était sensé aller chercher des chevaux, mais il s’est éclipsé. Cinq plus tard, Rio réussit à s’évader de la prison de Somora où il croupissait et ne pense qu’à se venger de son ancien partenaire. Il se voit alors proposer d’attaquer une nouvelle banque, celle de Monterey, ville dont il apprendra que Dad est devenu le shérif...

Deux fois trop long

Il est vrai que ce film devait d’abord être réalisé par Stanley Kubrick, avec néanmoins M. Brando comme acteur principal. Ce dernier le fit renvoyer au prétexte qu’il refusait un personnage asiatique, dans l’histoire, et aussi parce qu’il voulait remplacer K. Malden par Spencer Tracy. Sam Peckinpah travailla également sur le scénario mais il fut, quant à lui, viré par S. Kubrick...

En attendant, ce film qui devait être réalisé en 6 semaines, le fut en 6 mois. Son budget initial de 1,8 millions de $ grimpa à 6 millions et un an plus tard, il fallut retourner une nouvelle scène finale. Le seul qui fut content, dans l’affaire, fut K. Malden qui jouait ici pour la troisième fois aux côtés de M. Brando, après Un Tramway Nommé Désir et Sur le Quai . Grâce aux dépassements, il put s’acheter une maison.

Des détails incongrus Ce film est avant tout une curiosité même si les fans de M. Brando en auront pour leur argent. Il fourmille de détails à la limite surréalistes. Comme ce tableau de La Joconde, des cartes à jouer dans les mains, accroché au mur du saloon. Ou encore ce chien que l’on découvre inopinément, ne l’ayant jamais vu jusqu’à ce moment, dans la cellule où Dad a enfermé Rio. On passe néanmoins quelques bons moments.

Collection Vintage Classics Wild Side

Film ♥♥ No bonus

Sur le même sujet