L'Agence de George Nolfi en DVD et Blu-Ray

Ce film démontre une nouvelle fois que les romans ou nouvelles de l'écrivain américain de science-fiction Philip K. Dick sont une véritable mine d'or

L’Agence, de George Nolfi, est le dernier en date. Il est adapté d’une des nouvelles de Philip K. Dick (1928-1982) : Adjustment Team (Rajustement), parue en 1954.

Cet écrivain n’a jamais vu aucun des films adaptés directement ou indirectement de son œuvre. Il est mort quelques semaines avant la sortie de l’excellentissime Blade Runner , de Ridley Scott, basé sur son roman Les Androïdes Rêvent-ils de Moutons Électriques ? ( Do Androids Dream of Electric Sheep ? ). Philip K. Dick dont la santé mentale a, semble-t-il, toujours été fragile, s’est néanmoins révélé comme étant un écrivain prolifique. Il a écrit pas moins de 36 romans et 5 recueils de nouvelles. Son thème de prédilection était la modification et la manipulation de la réalité.

Mais revenons à ce dixième film* adapté par George Nolfi que l’on connaissait comme scénariste. C’est lui qui a écrit Ocean’s Twelve (de Steven Soderbergh, en 2004) ou encore La Mémoire dans la Peau (de Paul Greengrass, en 2007). Des films d’action comme L’Agence qui nous conte comment le destin de David Norris (Matt Damon) qui fait la connaissance de Elise Sellas (Emily Blunt), une ravissante danseuse de ballet contemporain, va basculer alors qu’il envisage de se faire élire sénateur. Une femme comme elle, il n’en n’a jamais croisée auparavant. Mais à peine a-t-il le temps de réaliser la nature de ses sentiments naissants pour elle que de mystérieux personnages œuvrent dans l’ombre pour les séparer. En fait, cette relation n’aurait jamais du s’installer. Cette relation est un bug .

« Peu importe vos sentiments. L’important est écrit noir sur blanc . » lui dit un des ces hommes. « Ma seule richesse, ce sont mes choix. » dira-t-il à l’un des membres de cette "Agence" qui supervise le monde. Si qui que ce soit dévie du "Plan" pré-établi : les sbires de l’"Agence" se feront un plaisir de le remettre dans le droit chemin... Sommes-nous maîtres de notre destin ou simplement les instrument de forces invisibles ?

Surfant sur les délires spatio-temporels de Philip K. Dick, George Nolfi nous offre un film qui ne manque pas de charme dans un New York filmé hors des sentiers battus avec deux comédiens fort sympathiques : Matt Damon et Emily Blunt. C’est rondement mené, les effets visuels réussis. Un bon moment de cinéma.

D’autres adaptations de Philip K. Dick sont annoncées : Radio Free Albemuth par John Alan Simon, Ubik par Michel Gondry et le Maître du haut château , une série de devrait produire Ridley Scott pour la BBC. Les amateurs, dont je suis, s’en réjouissent déjà.

Film + Bonus : Scènes coupées; S’élancer à travers New York ; Destiné à être ; Devenir Elise , etc. – DVD - Combo DVD/ Blu-Ray - Universal

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥

* en 1982 : Blade Runner de Ridley Scott , d'après le roman : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (Do Androids Dream of Electric Sheep?) -1968-

1990 : Total Recall de Paul Verhoeven , d'après la nouvelle Souvenirs à vendre (We Can Remember It For You Wholesale) -1966-

1992 : Confessions d'un Barjo de Jérôme Boivin , d'après le roman éponyme (Confessions of a Crap Artist) -1975-

1995 : Planète hurlante (Screamers) de Christian Duguay , d'après la nouvelle Nouveau Modèle (Second Variety) -1953-

2002 : Impostor de Gary Fleder , d'après la nouvelle éponyme (Impostor) -1953-

2002 : Minority Report de Steven Spielberg , d'après la nouvelle éponyme (The Minority Report) -1956-

2003 : Paycheck de John Woo , d'après la nouvelle éponyme (Paycheck) -1953-

2006 : A Scanner Darkly de Richard Linklater , d'après le roman éponyme (A Scanner Darkly) -1977-

2007 : Next de Lee Tamahori , d'après la nouvelle L'Homme doré (The Golden Man) -1954-

2011 : L'Agence (The Adjustment Bureau) de George Nolfi , d'après la nouvelle Rajustement (Adjustment Team) -1954-

Sur le même sujet