Le Premier PIFFF du 23 au 27 novembre

Toute initiative étant bonne à encourager, saluons le PIFFF (Paris International Film Fantastic Festival)
9

Le PIFFF entend valoriser un genre qui, alors qu’il agonisait il y a encore quelques années, n’a cessé de connaître un succès grandissant depuis auprès du public.

Sous l’impulsion de quelques cinéastes américains mais également espagnols, en ayant su adapter sinon découvrir de nouvelles thématiques, utiliser les outils numériques et autres nouveaux effets visuels, des cinéastes ont su renouveler le genre en se débarrassant très souvent d’oripeaux parfois pesants.

Même les plus grands cinéastes (Kubrick, Coppola, Scorcese, etc.) se sont confrontés au fantastique alors que leur carrière était déjà confirmée... A n’en pas douter, le visionnage des courts-métrages français ou internationaux fera émerger de nouveaux talents à nos yeux de cinéphiles.

Bon Festival

Et tous nos vœux au PIFFF

pour plus d'informations et pour connaître les horaires : www.pifff.fr

A voir donc :

Les Longs-Métrages

Sleep Tight

de Jaume Balaguero

Le dernier thriller haut de gamme du prodige ibérique responsable du phénomène [Rec]

Extraterrestre

de Nacho Vigalondo

Une histoire d’invasion extraterrestre vue par le réalisateur du génial TimeCrimes

4 :44

d’Abel Ferra

La fin du monde selon le réalisateur des cultissimes King of New York , Bad Lieutenant et Driller Killer

A Lonely Place to Die

de Julian Gilbey

Un survival en haute montagne brutal et sans concession

Retreat

de Carl Tibbetts

Un huis-clos polanskien puissant et suffocant doté d’un robuste casting (Cillian Murphy, Thandie Newton, Jamie Bell)

The Dead

des frères Ford

Probablement un des meilleurs films de zombies réalisé ces dernières années

Les Courts-Métrages Français

Kangootomik

de Frédéric Grousset

Ctin !

de Cyrille Drevon

Deadline

de F. Manga

Block 66

(en Première Mondiale)

de Patrice Gablin

Jusqu’au Cou

de Morgan S. Dalbert

Scylla

(en Première Mondiale)

de Aurélien Poitrimoult

et Jean-Charles Gaudin

Tous les Hommes s’appellent Robert

de Marc-Henri Boulier

Des Trous dans le Silence

de Vincent Lebrun

On Braque pas les Banques avec des Fourchettes en Plastique

de Julien Paloini

Peter

(en Première Mondiale)

de Nicolas Duval

Sélection réalisée par R-One Chaffiot

Les Courts-Métrages Internationaux

Hope

de Pedro Pires

(Canada)

A Function

(Première Française)

de Hyunsoo Lee

(Corée du Sud)

Ghost

(Première Française)

de Tobias Boesen

(Danemark)

Der Fall Max Mustermann

(Première Française)

de Achim Wendel

(Allemagne)

The Legend of Beaver Dam

de Jerome Sable

(Canada)

Banana Motherfucker

(Première Française)

de Pedro Florencio

(Portugal)

Leyenda

(Première Française)

de Pau Teixidor

(Espagne)

Picnic

(Première Française)

de Gerardo Herrero

(Espagne)

Sélection réalisée par Benjamin Leroy

Les films seront projetés du 23 au 27 novembre au Gaumont Opéra Capucines

2 boulevard des Capucines 75009 Paris

A la séance : 10,50€ (plein tarif)/7,90€ (tarif réduit)

Carte 5 films (Gaumont/Pathé) : 37,50€

Carte Le Pass : Acceptée

Sur le même sujet