Le Quai des Brumes dans une version restaurée

C'est le 31 octobre que sortira en salle Le Quai des Brumes de Marcel Carné dans une version entièrement restaurée et inédite
Advertisement

Revoir ce grand classique du cinéma français, dans une version aussi proche que possible des souhaits de son réalisateur Marcel Carné, est un véritable plaisir. Et puis il y a ce couple mythique que formait Michèle Morgan et Jean Gabin. « T’as de beaux yeux, tu sais? – Embrassez-moi » cette réplique a fait le tour du monde et reste ancrée dans toutes les mémoires.

Ce film, de 1938, connut bien des vicissitudes. C’est tout d’abord Jean Gabin qui découvrit le roman de Pierre Mac Orlan, dont l’action se situait à Montmartre. Il l’apporta le livre à Marcel Carné qui en confia l’adaptation à Jacques Prévert. On transposa le tout au Havre mais l’essentiel du film devait être tourné dans les très réputés studios de Babelsberg, appartenant à l’UFA*, qui rivalisaient avec ceux d’Hollywood, à Potsdam, dans la banlieue de Berlin. Malheureusement, à cette époque, l’Allemagne est sous la coupe des nazis. L’UFA, qui est dirigée alors par le sinistre Goebbels, apprenant que Marcel Carné avait entretenu des liens plus qu’étroits avec le Front Populaire, suspend le tournage au prétexte que le sujet est trop «décadent».

Avoir pour sujet principal un déserteur de l’armée française, en cette période agitée de pré-guerre, est fort mal vu, même en France. Le film se tournera finalement au Havre et dans les Studios Pathé de Joinville, proches de Paris. Mais le scénario est contrôlé par l’armée avant le tournage et son producteur Gregor Rabinovitch demandera à Marcel de Carné d’enlever tout ce qui est «?sale?».

Un véritable parcours du combattant

Lors de sa sortie en mai 1938, le film est bien accueilli par le public. La déclaration de guerre de septembre 1939 suspendra son exploitation. Il sera interdit car jugé «immoral, déprimant et fâcheux pour la jeunesse»!?... Le Comité d’organisation de l’industrie cinématographique, créé en août 1940, permettra le film à ressortie sur les écrans dès janvier 1941.

Autant dire que ce chef d’œuvre a été manipulé à plusieurs reprises et ce que nous avons visionné jusqu’à ce jour ne correspondait pas forcément à la démarche de Marcel Carné. Le négatif original était incomplet, il a fallu effectuer un long travail de comparaison entre les éléments détenus pas Studio Canal** et ceux de la Cinémathèque française*** qui correspondraient à la version de 1941. Un élément de préservation, tiré en 1938, fut heureusement retrouvé et put servir à la reconstitution d’une version proche de celle voulue par Carné en 1938.

Retrouver, dans une image désormais "propre", ces deux monstres sacrés que sont Michèle Morgan et Jean Gabin, dans les magnifique décors d’Alexandre Trauner, sur des dialogues signés Jacques Prévert a quelque chose de magique

Film (91’) – Distribué dans les salles par Carlotta Films

À noter que ce film paraîtra le 23 octobre en Blu-ray dans la Studio Canal Collection

Film ♥♥♥♥

* Universum Film A.G.

** Négatifs image et son nitrate, lavande nitrate et copie nitrate

*** Copie nitrate

Advertisement