Le vent de la plaine de John Huston en DVD et Blu-ray

Ce film de 1960 s'inscrit dans la filmographie de John Huston entre Les Racines du Ciel* et Les Désaxés (The Misfits)**
10

Il est son seul vrai western, adapté d’un roman d’Alan LeMay, auteur également de La Prisonnière du Désert , un classique de John Ford, sorti en 1956.

Texas : 1850. Mathilda Zachary (que joue Lilian Gish), dont le mari a été tué par des indiens Kiowas, vit entourée des trois fils, Ben, qu’incarne Burt Lancaster, Cash, interprété par Audie Murphy, et Andy (Doug McClure) et de sa fille Rachel (un rôle en total contre-emploi d’Audrey Hepburn), dans un ranch isolé. Tout irait pour le mieux jusqu’au jour où débarque d’on ne sait où Abe Kelsey, un personnage énigmatique, fantomatique, sabre d’assaut à la main, prêt à en découdre avec qui que ce soit. Il raconte à qui veut l’entendre que Rachel serait une indienne qui aurait été enlevée à sa tribu lorsqu’elle était enfant. La famille Zachary va se retrouver prise au piège. Les indiens sont prêts à tout pour récupérer la jeune femme et les blancs, refusant sa présence, la haine des indiens étant à son comble, aimeraient qu’elle retourne vivre parmi les siens.

Filmé sans voir les rushes

John Huston ne garda pas, pour tout un ensemble de raisons, un très bon souvenir de ce film, qui pourtant ne manque pas de qualités. Il est représentatif de ses thématiques fétiches : l’échec, le pouvoir et la vanité des hommes. Il fut tout d’abord tourné dans des conditions épouvantables au Mexique, dans l’état de Durango. Il fut filmé dans une région désertique, sableuse et très souvent parcourue par le vent. Pour d’obscures raisons, la pellicule fut développée à Londres et non à Los Angeles. John Huston fut donc incapable de voir quelques scènes que ce soit, aucun rush ne lui étant disponible. John Huston, n’ayant pas alors le Final Cut , les producteurs ont refait son montage, dénaturant son travail.

Mais le tournage connut aussi d’autres problèmes. Burt Lancaster, qui était devenu réalisateur*** avait eu quelques velléités de se mettre en scène lui-même. John Huston, n’étant pas homme à se laisser faire, autant dire que l’ambiance sur le plateau a du être détestable. Quant à Lilian Gish, elle en rajoutait sans arrêt "une couche", en signalant que jamais D.W. Griffith, avec qui elle avait travaillé du temps du muet, n’aurait tourné de pareille façon. Ce qui marqua peut-être le plus John Huston fut le grave accident de cheval qui frappa Audrey Hepburn durant le tournage et la fausse-couche que fit celle-ci quelques semaines après.

Un film qui ne manque pas d’intérêt, dans cette version en haute définition, malgré le regard sévère que John Huston lui a toujours porté.

Film (106’) + Bonus – Le film maudit de John Huston (Interview de Patrick Brion et François Guérif) 14’ – Audrey l’indienne (interview de Suzanne Liandrat-Guigues et Gilles Laprévotte) 14’ – Autour du roman (Interview de François Guérif) 6’ – Blu-Ray - Filmedia

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥♥

* Tiré du roman éponyme de Romain Gary sur la sauvegarde des éléphants en Afrique

** avec Marylin Monroe, Clark Gable (dont ce fut pour eux deux le dernier film) et Montgomery Clift.

*** L’Homme du Kentucky , en 1955

Sur le même sujet