Plan de Table de Chrystelle Raynal en DVD et B-ray

On croyait le genre comédie romantique réservé aux anglo-saxons, ce film démontre qu'on peut y arriver aussi en France
10

Ce premier film ne manque pas de charme et permet de mettre en avant des comédiennes et des comédiens de talent, cantonnés jusqu’alors dans des seconds rôles. L’aspect choral de ce film fait qu’il n’y a pas véritablement de personnage principal. Ce qui permet à chacun d’entre eux d’être mis en avant. D’autant que la structure du scénario en flash-back successifs l’autorise.

Alors que tout est installé pour le repas de noces, la mariée, Marie, décide de faire rapidement l’amour avec son ex, Éric. Leur union est brève mais intense sur l’une des tables dressées pour l’occasion. Alors que Marie court se recoiffer et remettre en place sa robe, Éric replace les cartons sans respecter le plan de table.

Arrivera ce qui arrivera. Le hasard fera-t-il bien les choses?? Ou bien donnera-t-il un coup de main au destin?? Je n’en dirai pas plus mais il y a dans ce film de la spontanéité, du naturel, mêlé à un questionnement, à travers ces personnages, sur la vie en couple, l’amitié etc. Il y a des rires, il y a des larmes. Les dialogues sont parfois savoureux. « Ma vie sexuelle, c’est de l’horlogerie suisse. Tout est pensé, organisé, calibré. C’est du travail d’orfèvre, de la haute voltige... » ; « Règle numéro 16 : un mec qui ne couche pas le premier soir est forcément un mec bien » ou encore : « Le mariage, c’est résoudre à deux les problèmes qu’on n’aurait jamais eu tout seul. Rester marié, c’est un vrai boulot ...»

Un très bon casting

La réussite de ce film repose, comme je l’ai déjà signalé sur son casting. À part Elsa Zylberstein et Franck Dubosc qu’on ne présente plus, notons Audrey Lamy, dont le potentiel comique ne demande qu’à exploser. Il y a également la ravissante Louise Monot, dans le rôle de Marie?; Arié Elmaleh, dans celui d’un ami photographe qui ne comprend pas pourquoi on n’a pas fait appel à son talent pour immortaliser ce mariage... Shirley Bousquet peu à peu confirme son talent et ici, dans le personnage d’Édith, n’hésite pas à dire : « Le meilleur moyen d’oublier une femme qu’on aime, c’est de coucher avec une autre. Une femme expérimentée, qui aime le travail bien fait... »

Les deux comédiens qui m’ont véritablement épaté dans ce film sont Mathias Mlekuz, dans le rôle d’Arnaud, le galeriste, et Lannick Gautry, dans celui d’ Éric, l’ex de Marie, celui avec qui elle a vécu et qui ne lui a jamais de l’épouser. Ces deux acteurs jusqu’alors cantonnés dans des rôles secondaires méritent vraiment de passer la marche.

Espérons que le prochain film de Chrystelle Raynal sera à la hauteur de nos attentes si elle sait se renouveler. On passe ici un très agréable moment, merci.

Film (81’) + Bonus – Making of - Bêtisier Blu-ray - ARP

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥

Sur le même sujet