Red Hill de Patrick Hughes en DVD et Blu-Ray

Un thriller explosif à mi-chemin entre le slasher et le western

« Si jamais Jimmy Conway revient dans cette ville, il déchaînera les feux de l’enfer. Tirez pour tuer. » Le ton du film est donné à travers cette réplique. Car Patrick Hughes, ce jeune réalisateur australien, qui a beaucoup travaillé pour la publicité, voue une passion pour les westerns et plus particulièrement ceux qui ont pour thème central : la vengeance.

C’est en traversant la ville d’Omeo, dans l’Etat de Victoria, au sud-est de l’Australie, que Patrick Hughes eut l’idée de ce film. Cette petite ville, située à proximité du Parc National Alpin ( Alpine National Park ) ressemble à s’y méprendre à une ville du Far-West . C’est dans cette région, au paysage atypique, que fut donc tourné, en quatre semaines, ce film à petit budget, avec de la pellicule récupérée et sans distributeur... Patrick Hughes qui en est aussi le scénariste, le monteur et le producteur, n’a pas hésité à hypothéquer sa maison pour mener son projet à terme*.

Cinéma australien à l'honneur

Red Hill nous raconte comment, dès son arrivée dans la petite ville, du même nom, où il a été muté, un jeune policier Shane Cooper (interprété par Ryan Kwanten, vu dans la série True Blood ) est tout de suite mis dans le bain. Et dire qu’il était venu s’installer ici, avec sa femme enceinte, pour qu’elle profite du calme de l’endroit... En effet, un dangereux criminel Jimmy Conway (incarné par Tommy Lewis, un des rares acteurs aborigènes) vient de s’échapper de prison et se dirigerait vers la ville. Il viendrait se venger des policiers qui l’ont arrêté en 1995. La chasse à l’homme va s’organiser dans la ville et ses environs sous les ordres de Old Bill, le shérif que joue Steve Bisley, une des grandes figures du cinéma australien. C’est lui qui était le coéquipier et ami de Mel Gibson dans Mad Max (en 1979).

Ce film aux confins du thriller, du western et du film d’horreur ne manque véritablement pas de tonus. Au-delà des multiples références cinématographiques, certaines séquences nous rappellent L’Homme des Hautes Plaines , de Clint Eastwood, Country For Old Men , de Joel et Ethan Coen, Delivrance , de John Boorman, ce film nous fait découvrir un cinéaste qui ne manque ni de talent, ni d’ambition.

Red Hill est le premier volet d’une trilogie intitulée Three Colors Vengeance (Les trois couleurs de la vengeance) que Patrick Hughes, dans sa volonté de moderniser, à sa manière, le western, voudrait tourner dans trois villes différentes de trois pays différents. Les deux autres volets ont pour titres White Valley et Black Mountain. Espérons que ces deux autres films voient le jour.

Une des bonnes surprises de l’année et, de toute évidence, un cinéaste qui saura encore nous surprendre en jouant des codes de ce genre qu’il apprécie tant.

Film + Bonus : Making-of – Blu-Ray - CTV International

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥♥

* Pour celles et ceux qui s’inquiéteraient, le film qui fut présenté en Première mondiale à l’occasion du Festival de Berlin fut "acheté" et distribué dans de très nombreux pays. Qui plus est, il sortit en salle, en Australie, fin novembre 2010.

Sur le même sujet