Red State de Kevin Smith en DVD et Blu-ray

Ce film indépendant américain ne manque pas de qualité, ni d'humour, mais je ne le classerai pas comme l'a fait Quentin Tarantino* parmi mes films préférés

Je ne dirai pas comme lui?: « I freakin’ love this movie **». La force de Kevin Smith est d’avoir néanmoins porté ce projet jusqu’au bout.

C’est en découvrant le reportage qu’un ami avait réalisé sur le révérend Fred Phelps, un fondamentaliste religieux, qu’il eut l’idée de Red State . Le sinistre Phelps est le dirigeant de la Westboro Baptist Church, une petite communauté religieuse familiale du Kansas. Il est connu pour ses propos homophobes, c’est à lui que l’on doit le déplorable slogan "God hates fags"*** ,et pour ses positions politique encore plus à droite que celle des ultra-conservateurs.

Kevin Smith en écrivit le scénario puis devant le refus de ses producteurs habituels, les frères Weinstein, qui jugèrent le sujet trop polémique, il décida de le produire lui-même (pour un budget inférieur à 4 millions $ et un tournage en 25 jours), de le réaliser donc mais également d’en assurer le montage et la distribution.

Trois adolescents d’une petite ville du Middle West, Travis, Jarod et Billy-Ray, partent retrouver une femme rencontrée sur internet. Enfin ils vont vivre une "partie fine" à quatre?!... En chemin, de nuit, ils vont accrocher une voiture, tous feux éteints sur le bord de la route, qui n’est autre que celle du shériff local. Celui-ci est en train de se faire faire une fellation par un ami. Arrivés chez cette femme qui demeure dans une caravane, nos trois ados vont boire les quelques bières qu’elle leur propose. Mais ils vont vite déchanter car ils ont été drogués.

Ils sont tombés dans piège

La femme n’est autre que la fille du révérend Abin Cooper, le dirigeant homophobe de Five Points , cette communauté familiale et religieuse installée dans les environs. Kidnappés, ils vont se retrouver prisonniers au cœur de la secte. Ils vont subir les prêches délirants d’Abin Cooper. Fanatique, celui-ci ne cesse de fustiger les homosexuels, ponctuant toutes ses phrases avec des " Amen " vindicatifs devant un parterre de dévots totalement acquis à sa cause et tous membres de sa famille.

Mais c’est oublier que le shérif entend retrouver celui qui a percuté sa voiture et que l’agent Joe Keenan de l’ATF**** a déjà dans le collimateur cette secte qui d’après certains renseignements seraient plus que surarmée.

Ce film ne manque pas de tonus et bénéficie, ce qui est rare pour un film indépendant, d’un casting de premier choix. Melissa Leo (Oscar du Meilleur Second Rôle Féminin pour Fighter de David O’Russell) dans le rôle de Sara Cooper. John Goodman que l’on a vu dans pas moins que 75 films, dans le rôle de Joe Keenan et dans celui d’Abin Cooper?: Michael Parks. Il est le shérif préféré de Quentin Tarantino qui lui a confié ce rôle dans Boulevard de la Mort , les deux Kill Bill et Planète Terreur !

S’il n’est pas vaiment abouti, ce film n’en demeure pas moins fort sympathique et doit être vu jusqu’à son terme pour en apprécier l’humour.

Film (88’) + Bonus – Making of (42’) également sur le Blu-ray – Bonus spécifiques au B-r?: Interview de Michael Parks Discours de Kevin Smith au Sundance Festival – Aventi

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥♥1/2

*Quentin Tarantino’s official Top 11 of 2011

1. Midnight in Paris (Minuit à Paris) de Woody Allen

2. Rise of the Planet of the Apes (La Planète des Singes : les Origines) de Rupert Wyatt

3. Moneyball (Le Stratège) de Bennett Miller

4. The Skin I Live In (La Piel que Habito) de Pedro Almodovar

5. X-Men: First Class (X-Men : Le Commencement) de Matthew Vaughn

6. Young Adult de Jason Reitma

7. Attack the Block de Joe Cornish

8. Red State de Kevin Smith

9. Warrior de Gavin O’Connor

10. The Artist de Michel Hazanavicius / Our Idiot Brother de Jesse Peretz

11. The Three Musketeers (Les Trois Mousquetaires) de Paul W.S. Anderson

Ce Top 11 démontre l’inattendu et éclectique choix de Q. Tarantino (NdlR)

**Putain, j’adore ce film

*** Dieu hait les pédés

**** Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives

Sur le même sujet