Solo pour une Blonde

Velda était plus que sa secrétaire. Elle était aussi sa maîtresse. Quand il apprend sa disparition, Mike Hammer a plus que du mal à s'en remettre.

Pour oublier sa détresse, Mike Hammer se réfugie dans l’alcool. Certes, il avait commencé avant... Se sentant dorénavant incapable de poursuivre son travail de détective privé, il rend même les clefs du bureau qu’il louait. Un beau matin, après une nouvelle nuit de débauche, le capitaine Pat Chambers le récupère, à la petite cuillère, dans la rue. C’est à l’hôpital, où il sera conduit pour être soigné, qu’un voyou, à l’article de la mort lui apprendra que Velda serait encore en vie... Sa disparition serait, en fait liée, à l’assassinat du sénateur Knapp.

Qui dit Mike Hammer, dit Mickey Spillane (1918-2006) qui créa ce personnage emblématique de son œuvre en 1946. M. Spillane, alors auteur de comics , en besoin d’argent, écrit son premier roman ( I, The Jury *) en 9 jours. C’est dans celui-ci qu’il introduit ce dur à cuire qu’est le détective privé Mike Hammer.

Mais l’intérêt de ce film, de 1963, en noir et blanc, est aussi ailleurs... Imaginez Georges Simenon interpréter à l’écran le commissaire Maigret, ou en encore Raymond Chandler incarnant Philip Marlowe, Dashiel Hammett, dans le rôle de Sam Spade, Frédéric Dard dans celui de San Antonio... N’ayant peur de rien, fier de son succès en tant qu’écrivain, Mickey Spillane accepta de jouer le rôle de Mike Hammer, malgré son manque évident d’expérience.

Mickey Spillane écrivait vite, dans une urgence qui était liée, semble-t-il, à son besoin sinon son envie de gagner de l’argent, encore plus d’argent s’il en fallait. Il est vrai qu’à une époque, sur les 10 premiers romans vendus aux USA, 7 étaient signés de sa plume. Quand vous avez vendu 200 millions de livres, dans le monde, cela donne moins à réfléchir d’où un cynisme affiché. Cet homme bourru n’hésitait pas à dire qu’il écrivait sur une vieille machine à écrire Smith-Corona « qu'il n'en avait rien à faire des critiques. Il se voyait comme un écrivain, pas comme un auteur, c'est-à-dire quelqu'un qui produit des livres qui se vendent. » Et d’ajouter « I'm the most translated writer in the world, behind Lenin, Tolstoy, Gorki and Jules Verne. And they're all dead...** » ou encore « I have no fans. You know what I got? Customers. And customers are your friends.*** »

Dans ce film très bavard, dont toutes les scènes en extérieur ont été tournées à New York et les intérieurs à Londres, de même qu’en noir et blanc, pour de sombres affaires de production, on retrouve les thèmes de prédilection de Mickey Spillane : amitié, fidélité et vengeance. Epicez le tout de sexe, de violence et d’une pointe de retournement de situation et vous un ensemble réussi dans la veine de ces pulp fictions . Ces petits polars écrits aussi vite qu’ils peuvent être populaires et iconoclastes, comme les aime Quentin Tarantino...

Les amateurs de polar en auront néanmoins pour leur argent malgré une réalisation des plus conventionnelles.

DVD : Film + Bonus - En Attendant Lili : 3 Jours avec Mickey Spillane de Christian Bauer - Carlotta

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥♥

* J’aurai ta Peau (dans sa version française)

** « Je suis l’écrivain le plus traduit au monde, derrière Lénine, Toltoï, Gorki et Jules Verne. »

*** « Je n’ai pas de fans. Vous savez ce que j’ai ? Des clients. Et les clients sont vos amis. »

Sur le même sujet