The Murderer de Na Hong-jin en DVD et Blu-Ray

Âmes sensibles s'abstenir. C'est un polar on ne peut plus noir, désespéré et tragique

Les amateurs de polars seront ravis de découvrir le second long-métrage de ce talentueux cinéaste sud-coréen qui, après The Chaser , en 2008, vient une nouvelle fois nous étonner. C’est un film passionnant et magistralement réalisé. S’il frôle parfois l’excès, notre plaisir est néanmoins au rendez-vous.

Tout commence dans la préfecture autonome chinoise de Yanbian , à la frontière de la Corée du Nord et de la Russie. Cette contrée est principalement peuplée de coréens (comme son personnage central) ce qui explique son statut particulier. Gu-nam (incarné par cet acteur fantastique, à la limite parfois de l’halluciné qu’est Ha Jung-woo*) y est chauffeur de taxi. Il est sans nouvelle de sa femme qui est partie, il y a quelques mois, chercher du travail en Corée du Sud. Le problème est qu’il a emprunté 60 000 yuans pour lui payer le visa et est bien en mal de les rembourser car elle ne lui a jamais envoyé d’argent comme convenu. Autant dire que celui qui lui a prêté cette somme commence à trouver le temps long d’autant que Gu-nam spolie le peu qu’il gagne en jouant et perdant tout ce qu’il mise au Mah-jong.

Rien ne se passe comme prévu

Voyant qu’il est incapable de s’en sortir, Myun (interprété par Kim Yun-seok qui jouait aussi dans The Chaser ), un parrain de la mafia locale va lui proposer un deal : aller assassiner quelqu’un à Séoul (Corée du Sud) pour effacer sa dette. Tel un clandestin, Gu-nam va partir en bateau sur la Mer Jaune ( Yellow Sea est le titre original du film) pour atteindre les côtes sud-coréennes. Mais arrivé à Séoul rien ne se passera comme prévu. Tout semblait simple a priori mais le "professeur" Kim, l’homme à abattre, a en réalité d’autres ennemis que Myun... Au bout du compte, Gu-nam va se retrouver seul, à la fois poursuivi par la police, une bande de gangsters de Seoul et Myun et ses hommes venus en découdre avec ces derniers.

Un des intérêts de ce film est qu’il s’inscrit dans une réalité sociale peu montrée jusqu’ici, celle des Joseon-Jok . Cette minorité sino-coréenne, à laquelle appartient Gu-nam, qui vit à la limite de la misère. Cela explique son comportement, ayant appris à se débrouiller dans un environnement peu solidaire, il fera tout dans un esprit totalement nihiliste et égoïste pour s’en sortir.

Un film au réalisme poisseux, désespéré, sanguinolent, transcendé par le talent de Na Hong-jin dont la rage est à la hauteur de son pessimisme. Il nous dépeint ici ceux que le miracle économique asiatique a laissés de côté. Ils sont prêts à tout même au pire car on les a faits rêver sans leur en donner les moyens. Filmé pour l’essentiel dans une ambiance sombre, souvent de nuit, The Murderer démontre également que les sud-coréens maîtrisent parfaitement les poursuites en voitures et que Na Hong-jin est un cinéaste à noter sur nos tablettes.

Un des meilleurs polars du cinéma asiatique. A voir absolument.

Film (2h15) + Bonus – (9’), un court-métrage inédit du réalisateur – Cascades et courses poursuites (6’) - + copie numérique du film à télécharger – Uniquement sur le Blu-Ray : Making-of (1h26) + (12’), un court-métrage inédit du réalisateur – Blu-Ray – Wild Side Video

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥ ♥ (je n’ai visionné que les Bonus du DVD)

* il a joué dans Les Femmes de Mes Amis de Sangsoo Hong (2010), The Chaser de Na Hong-jin (2008), Souffle de Kim Ki-duk (2007), Never Forever de Gina Kim (2007)

Sur le même sujet