This must be the place en DVD et Blu-ray

Ce film de Paolo Sorrentino est une véritable réussite

Il démontre d’une part le talent de ce cinéaste italien à s’investir dans un film "à l’américaine", produit à l’européenne. D’autre part, son sujet est porté par un acteur devenu culte?: Sean Penn qui se découvre ici sous un jour qu’on ne lui avait jamais connu.

C’est quelques mois après avoir été récompensé au Festival de Cannes, pour son film Il Divo *, que Paolo Sorrentino proposa ce rôle à Sean Penn, alors Président du Jury. « Il m’a dit des choses très flatteuses sur mon film. J’ai trouvé cela tellement exceptionnel que j’ai fantasmé sur la possibilité de faire un film avec lui. De façon très inattendue, comme dans un vrai rêve américain, ce fantasme est devenu une réalité » nous dit-il.

Sean Penn incarne ici Cheyenne, une ancienne star américaine du rock. A cinquante ans, il vit avec sa femme de ses rentes dans un manoir proche de Dublin en Irlande. Il a conservé un look gothique?: cheveux noirs, ongles noirs, vêtements noirs, maquillage blafard, rouge à lèvres. On lui a fait un look à la Robert Smith, le leader du groupe Cure.

À part boursicoter, faire les courses au supermarché, il promène sa nonchalance, sa mauvaise humeur, dans la ville. Il se croit dépressif alors qu’il ne fait que s’ennuyer, comme le lui signale sa femme (interprétée par Frances McDormand) qui partage sa vie depuis 35 ans. Mais son attitude est peut-être liée aussi au poids de la culpabilité. « J’étais une putain de pop-star. J’écrivais des chansons lugubres car c’était à la mode, je gagnais plein de blé. Des chansons dépressives pour des gamins dépressifs. Et deux gamins plus fragiles que les autres se sont foutus en l’air à cause de ça » dit-il.

A la recherche d'un ancien nazi

L’annonce de la mort de son père, à qui il n’a pas parlé depuis trente ans, le fait revenir à New York. Le film va alors prendre une autre dimension. Il découvre que son père avait une obsession?: se venger d’une humiliation dont il avait été victime quand il était à Auschwitz. Il voulait retrouver Aloise Lange, son bourreau. Cheyenne décide de poursuivre cette quête, sur la base de dessins réalisés par son père. Il va, à son rythme, parcourir l’Amérique à la recherche de cet ancien nazi.

Paolo Sorrentino nous explique?: « Pour y parvenir, Umberto Contarello, mon co-scénariste et moi, avons décidé de ne pas choisir un chasseur de nazi "institutionnel" et à force, nous sommes arrivés à son antithèse : une rock-star. Quelqu’un de lent, de paresseux, quelqu’un qui s’ennuie, enfermé dans son monde d’auto références, au point d’être, à priori, le dernier au monde à pouvoir se lancer à la recherche d’un ancien nazi qui est sans doute mort depuis longtemps, en traversant l’Amérique. La juxtaposition entre, en toile de fond, la tragédie des tragédies, et l’univers diamétralement opposé de la pop music, par définition futile et vain, me semblait être une combinaison suffisamment intrigante pour créer une histoire intéressante. »

Ce film magnifiquement filmé, avec de très nombreux mouvements de caméra (travellings, grues, etc.), se révèle d’une intensité rare. La qualité de son scénario y est aussi pour beaucoup car il nous conduit là où on ne l’attendait pas. Sean Penn y fait une prestation véritablement étonnante, allant jusqu’à modifier la tessiture de sa voix.

Un grand et beau film à voir absolument.

Film + Bonus – Scènes Coupées - Tournage à Dublin et du concert de David Byrne – Blu-Ray – avec en plus, les interviews exclusives de?: Eve Hewson, Judd Hirsh, Kerry Condon, Paolo Sorrentino, David Byrne et Stefania Cella – ARP Selection/Universal

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥♥♥

* Prix du Jury 2008

Sur le même sujet