Tomboy de Céline Sciamma en DVD

10 ans est un âge où une simple coupe de cheveux modifie sinon le comportement, le regard des autres. Un tee-shirt, un short, des baskets : garçon ou fille?

Céline Sciamma réussit ici un film sur l’enfance de ces êtres qui ne se sentent pas forcément bien dans leur peau : ces garçons ou ces filles manqué(e)s. Celles et ceux qui n’ont pas encore trouvé leurs marques.

Sa famille vient d’emménager dans un nouvel appartement d’une banlieue, sinon chic, apparemment tranquille, proche d’un bois. On apprend, au cours du film, qu’en raison du travail du père, les déménagements ont jusqu’alors été fréquents. Sa mère est enceinte. Sa sœur, Jeanne, est toute contente d’investir un nouveau lieu.

À quelques semaines de la rentrée scolaire, il faut néanmoins aller à la découverte de ce nouveau territoire, de ses future(s) copains ou copines. C’est le hasard néanmoins, et à cause de son look de gamin, que Laure – mais on ne saura jamais vraiment pourquoi – apprend à ses futurs camarades de jeux, qu’elle s’appelle Michaël. En fait, les premiers surpris sont nous, les spectateurs car ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure, que nous apprenons qu’elle s’appelle en fait Laure. On la voit alors se fabriquer les attributs de la masculinité, à la veille d’aller se baigner avec ses nouveaux copains avec qui d’habitude, elle joue au football. Le fait qu’elle ait souvent déménagée jusqu’à ce jour, l’empêchant de trouver d’inévitables repères, l’a peut-être enclin à mentir...

Mais quand et comment les autres vont-ils apprendre la vérité ? Notamment cette Lisa qui est secrètement amoureuse de Michaël et le couve de tous ses regards sinon de toutes ses attentions. C’est aussi le sujet du film qui, dans cet aspect, peut prendre des allures hitchcockiennes. Si ce n’est qu’ici tout y est doux et simple, loin de tout angélisme, filmé avec un regard qui se garde bien de juger même s’il peut parfois nous troubler car le sujet est, beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. On l’a aimé, apprécié, quand elle était garçon, en sera-t-il de même quand sa féminité sera révélée ?

Un film court, dense, intelligent, délicat, très joliment interprété. Il démontre le talent évident de Céline Sciamma pour diriger des enfants, sous une lumière d’été, celles des derniers jours d’insouciance, avant le retour à l’école. Zoé Héran, qui incarne Laure/Michaël, a une présence étonnante et est d’un naturel confondant. Elle illumine de sa présence ce film. Tout comme Malonn Lévanna, qui joue le rôle de Jeanne, la petite sœur de six ans, tout aussi curieuse qu’elle peut être malicieuse.

Un beau moment de cinéma dont la fraîcheur et l’intelligence confirme le talent de Céline Sciamma, remarquée pour Naissance des Pieuvres , en 2008.

Film + Bonus : Entretien avec Céline Sciamma - Pyramide Vidéo

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥♥

Sur le même sujet