Un Mariage Compliqué avec Robert Mitchum en DVD

Il est étonnant de trouver ici Robert Mitchum (1917-1997) dans une comédie familiale, de 1949, pour ne pas dire un conte de Noël
9

La présence, à contre-emploi, ici, dans ce film de Don Hartman, de ce comédien que tout un chacun associe aux films noirs n’est cependant pas innocente. Robert Mitchum a quelques mois plus tôt été arrêté pour possession et usage de marijuana. Howard Hughes, grand patron de la RKO, à l’époque, s’impliqua même en personne pour régler la caution, lui évitant 60 jours de prison. Autant dire qu’il fallait redorer le blason de cet acteur, à la réputation de bad boy , qui avait choqué toute l’Amérique.

Robert Mitchum était de ces comédiens qui savent tout faire, comédie, comédie musicale, drames de guerre ou romantique. Se mettant toujours à distance, affichant une nonchalance feinte, sinon un certain cynisme, il était néanmoins toujours ponctuel au plus grand plaisir des producteurs. Une blague circulait même à Hollywood disant : « Envoyez-moi Mitchum : il sait tout faire... ». Il aimait rétorquer à cela : « Je me fous de ce que je joue. Je jouerai n'importe quoi: un homo polonais, une femme, un nain, n'importe quoi ...»

Il avoua quelques années plus tard : « Ce n'est pas un job très dur. Vous lisez un script. Si vous aimez le rôle et que pour l'argent c'est OK, vous le faites. Après vous avez à vous souvenir de votre texte. Vous le dîtes quand c'est le moment. Vous faîtes ce que le réalisateur vous dit de faire. Quand c'est fini, vous vous reposez jusqu'à la prochaine scène. » Il ajouta même :« Tous ceux qui me connaissent depuis longtemps savent que je n'ai pas changé beaucoup de choses dans ma vie, sauf mes chaussettes et mes sous-vêtements. Je n'ai jamais rien fait pour me glorifier ou m'améliorer. Je prend ce qui vient et le fait de la meilleur manière que je peux.»

Mais revenons à ce film atypique qui nous propose R. Mitchum dans le rôle de Steve, un vendeur au rayon jouets d’un grand magasin New-Yorkais. C’est dans ce cadre qu’il fait la connaissance de Connie Ennis (incarnée par Janet Leigh. C’est elle qu’Anthony Perkins massacre dans la scène de la douche de Psychose d’Alfred Hitchcock, en 1960). Elle travaille pour un magasin concurrent et espionne les prix pratiqués et la qualité des produits mis en vente. Tout commencera en fait, à la veille de Noël, quand elle s’intéressera à un train électrique.

Voilà un film charmant, comme on n’oserait plus en écrire aujourd’hui, avec des dialogues d’une très grande justesse, des comédiens en grande forme. Un très bon moment de cinéma d’une simplicité reposante.

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥

Réalisateur : Don Hartman – Scénario : Isobel Lennard – Photographie : Milton Krasner – Musique : Roy Webb

Film + Bonus : Présentation de Serge Bromberg – Éditions Montparnasse – Collection RKO

Sur le même sujet