10 février : un jour, un événement, une naissance, un décès

Signature du traité de Paris, naissance du chanteur Maxime Le Forestier et disparition du penseur politique Montesquieu ont eu lieu un 10 février...

Lié au signe du Verseau dans le zodiaque , le 10 février est le 41e jour de l’année du calendrier grégorien. A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Arnaud, Arnaude, Arnold, Ernaut, Marcian, Naudin, Prothade, Scholastique, Sotère ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Quand février commence en lion, il finit comme un mouton", prétend un dicton d’autrefois. La Journée du Souvenir en Italie est également célébrée ce jour-là.

Le traité de Paris met fin à la guerre de Sept Ans un 10 février

Le 10 février 1763, la France, la Grande-Bretagne et l’Espagne signe le traité de Paris qui met fin à la guerre se Sept Ans. La France s’avère la grande perdante. A l’exception des Antilles, de Saint-Pierre-et-Miquelon et de la conservation de ses droits de pêche à Terre-Neuve et dans le golfe du Saint-Laurent, elle perd la plupart de ses possessions américaines, notamment le Canada et l’immense plaine du Mississipi. La Grande-Bretagne, quant à elle, obtient un véritable empire qui va lui permettre de poser les bases d’un monde en grande partie dominé par l’idéal anglophone.

Maxime Le Forestier , auteur-compositeur-interprète français, voit le jour un 10 février

Né le 10 février 1949, à Paris (capitale de la France), Bruno Le Forestier, plus connu sous le nom de Maxime Le Forestier, est un auteur-compositeur-interprète de nationalité française. Il est notamment à l’origine des chansons suivantes :

  • Mon frère (1972)
  • Education sentimentale (1972)
  • San Francisco (1972)
  • Février cette année-là (1973)
  • Saltimbanque (1975)
  • La chanson du jongleur (1976)
  • Je veux quitter ce monde, heureux (1978)
  • Les rendez-vous manqués (1980)
  • Les jours meilleurs (1983)
  • Né quelque part (1988)
  • Ambalaba (1988)
  • Passer ma route (1995)
  • Horizontale (2000)
  • Restons amants (2008)

Montesquieu, esprit des «Lumières», disparaît un 10 février

Né le 18 janvier 1689, à La Brède dans le département de la Gironde (France), et mort le 10 février 1755, à Paris (capitale de la France), Charles-Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu, dit Montesquieu, a été tout à la fois un moralisateur, un penseur politique, un sociologue, un philosophe et un écrivain. Tout au long de sa vie, il a activement participé à la mouvance du siècle des «Lumières». Son travail sur la répartition des pouvoirs a, entre autres, donné naissance au principe de leur nécessaire séparation.

Esprit ouvert à toutes les connaissances, il a parcouru l’Europe en s’intéressant à la politique et à la société. Il a notamment rédigé les Lettres Persanes dans lesquelles, sur un ton humoristique et satirique, il dépeint les imperfections de la société française. Mais l’œuvre de sa vie demeure l’Esprit des Lois qui a établi tout autant les bases des sciences économiques et sociales que celles de la pensée libérale.

CONT12

Sur le même sujet