12 novembre : un jour, un événement, une naissance, un décès

Création de l'Automobile Club de France, naissance de Nadia Comaneci et disparition de Germaine Coty ont eu lieu un 12 novembre...
7

Lié au signe du Scorpion dans le zodiaque , le 12 novembre est le 316e jour de l’année du calendrier grégorien (ou le 317e en cas d’année bissextile). A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Christian, Astère, Aurèle, Cunibert, Diego, Emilien, Josaphat, Titouan, Tristan ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Temps sanguin annonce pluie du lendemain", prétend un dicton d’autrefois. Aucune journée ou fête nationale ou internationale n’est célébrée ce jour-là.

L’Automobile Club de France (ACF) est créé un 12 novembre

Le 12 novembre 1895, à Paris (capitale française), le premier club automobile est créé dans le but de promouvoir ce nouveau moyen de locomotion mécanique. D’abord appelé " l’Automobil’Club " il prend par la suite le nom d’Automobile Club de France (ACF). C’est au cours d’un déjeuner rassemblant le baron Zuylen (premier président du club), le journaliste duFigaro Paul Meyan et le marquis de Dion chez lequel la réunion se déroule, que l’idée de fonder ce cercle de passionnés de cette sorte de véhicules motorisés voit le jour. Organisateur de nombreuses courses automobiles sur route et circuit, l’ACF a notamment eu son propre Grand Prix qui, de 1906 à 1967, a été couru en tant que Grand Prix de l’Automobile Club de France.

Nadia Comaneci, championne de gymnastique, voit le jour un 12 novembre

Née le 12 novembre 1961, à Onesti (Roumanie), Nadia Elena Comaneci est une gymnaste roumaine. Possédant également la nationalité américaine, elle a, au cours de sa carrière sportive, remporté neuf médailles olympiques (dont cinq d’or), deux titres de championne du monde de gymnastique et neuf titres européens. Seule gymnaste à avoir obtenu la note parfaite de 10, elle est entre autres la détentrice de :

  • trois médailles d’or obtenues aux Jeux olympiques de Montréal (Canada) en 1976, dans les épreuves du concours général, de barres asymétriques et de la poutre
  • une médaille d’argent obtenue lors de ces mêmes Jeux, dans l’épreuve par équipes
  • une médaille de bronze obtenue également à Montréal, dans l’épreuve des exercices au sol
  • deux médailles d’or obtenues aux Jeux olympiques de Moscou (alors capitale de l'URSS et actuellement de la Fédération de Russie) en 1980, dans les épreuves des exercices au sol et de la poutre
  • deux médailles d’argent obtenues également à Moscou dans les épreuves par équipes et le concours général
  • deux titres de championne du monde de gymnastique obtenus dans l’épreuve de la poutre en 1978, à Strasbourg (France) et dans l’épreuve par équipes en 1979, à Fort Worth, au Texas (Etats-Unis)
  • neuf titres de championne d’Europe obtenus dans les épreuves du concours général, du cheval d’arçon, des barres asymétriques et de la poutre en 1975, à Skien (Norvège), dans les épreuves du concours général et des barres asymétriques en 1977, à Prague (alors capitale de la Tchécoslovaquie et actuelle capitale de la République tchèque), et dans les épreuves du concours général, des exercices au sol et du cheval d’arçon en 1979, à Copenhague (capitale danoise)

Germaine Coty, épouse du président de la République, disparaît un 12 novembre

Née le 9 avril 1886, au Havre (alors département de la Seine-Inférieure et actuel département de la Seine-Maritime) et morte le 12 novembre 1955, au château de Rambouillet (résidence présidentielle jusqu’en 2009) situé dans les Yvelines (Ile de France), Germaine Alice Corblet, dite Germaine Coty, est l’épouse de René Coty, dernier président de la IVe République française (16 janvier 1954–8 janvier 1959). Souvent et parfois odieusement moquée par la presse et les chansonniers de l'époque qui la surnomment, entre autres, "Madame sans gaine" ou "Madame des tas" en raison de son embonpoint, elle est en fait une femme simple, attentionnée envers les démunis et bonne grand-mère de surcroît. Tout comme son mari l’est également, elle est, dans les années 50, très appréciée des Français qui, pour beaucoup, la considère quasiment comme l'un des membres de leur propre famille.

Sur le même sujet