14 juillet: un jour, un événement, une naissance, un décès

Prise de la Bastille et début de la Révolution française, naissance de Lino Ventura et mort du roi Philippe Auguste de France ont eu lieu un 14 juillet...

Associé au signe du Cancer dans le zodiaque , le 14 juillet est le 195e jour de l’année du calendrier grégorien (ou le 196e en cas d’année bissextile). A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Angeline, Camilla, Camille, Elen ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Orage en juillet, la nuit: peu de mal, mais beaucoup de bruit", prétend un dicton d’autrefois. La Fête nationale tant en France qu’en Irak est également célébrée ce jour-là.

La prise de la Bastille marque le début de la Révolution française un 14 juillet

Le mardi 14 juillet 1789, de violents troubles ont lieu un peu partout en France. Ils marquent le point de départ de ce qui va devenir la Révolution française. A Paris, la Bastille Saint-Antoine est prise par les émeutiers. Cette conquête sanglante va, pour l’Histoire, se révéler comme le symbole fort ayant empreint la journée. Au château de Versailles où le roi de France réside depuis plus d’un siècle, Louis XVI n’apparaît cependant guère au fait des événements qui secouent le pays. Ce jour-là en effet, il n’écrit qu’un mot dans son journal personnel : "Rien".

L’acteur Lino Ventura voit le jour un 14 juillet

Né le 14 juillet 1919, à Parme en Italie, et mort le 22 octobre 1987, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), Angiolino Giuseppe Pasquale Ventura, dit Lino Ventura, a été l'un des grands acteurs du cinéma français de la seconde partie du XXe siècle. De nationalité italienne, il a notamment tourné dans les films suivants:

  • Touchez pas au grisbi (1954) de Jacques Becker
  • Razzia sur la chnouf (1955) d’Henri Decoin
  • Le rouge est mis (1957) de Gilles Grangier
  • Maigret tend un piège (1957) de Jean Delannoy
  • Ascenseur pour l’échafaud (1958) de Louis Malle
  • Classe tous risques (1960) de Claude Sautet
  • Un taxi pour Tobrouk (1961) de Denys de La Pattelière
  • Les tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner
  • Cent mille dollars au soleil (1963) d’Henri Verneuil
  • Les barbouzes (1964) de Georges Lautner
  • Les grandes gueules (1965) de Robert Enrico
  • Ne nous fâchons pas (1966) de Georges Lautner
  • Le deuxième souffle (1966) de Jean-Pierre Melville
  • Les aventuriers (1967) de Robert Enrico
  • Le clan des Siciliens (1969) d’Henri Verneuil
  • L’armée des ombres (1969) de Jean-Pierre Melville
  • Dernier domicile connu (1970) de José Giovani
  • Boulevard du rhum (1971) de Robert Enrico
  • L’aventure c’est l’aventure (1973) de Claude Lelouch
  • L’emmerdeur (1973) d’Edouard Molinaro
  • La gifle (1974) de Claude Pinoteau
  • Adieu poulet (1975) de Pierre Granier-Deferre
  • Cadavre exquis (1976) de Francesco Rosi
  • Un papillon sur l’épaule (1978) de Jacques Deray
  • L’homme en colère (1978) de Claude Pinoteau
  • Garde à vue (1981) de Claude Miller
  • Espion, lève-toi (1981) d’Yves Boisset
  • Les misérables (1982) de Robert Hossein
  • Cent jours à Palerme (1983) de Giuseppe Ferrara
  • La septième cible (1984) de Claude Pinoteau
  • La rumba (1987) de Roger Hanin

Le roi Philippe Auguste de France trouve la mort un 14 juillet

Né le 20 août 1165, à Gonesse (Val-d’Oise), et mort le 14 juillet 1223, à Mant (Yvelines), Philippe II, dit "Philippe Auguste", est le septième roi de la dynastie des Capétiens directs (descendant d’Hugues Capet). Il est le fils héritier de Louis VII, dit "le Jeune" et de la reine Adèle de Champagne. Son surnom lui a été octroyé en raison des nombreuses terres qu’il a ajoutées au domaine royal durant les années de son règne (en latin, " augere" signifie "augmenter" et a donné l’adjectif "auguste") et non en référence au premier empereur romain également identifié sous le nom d’Auguste.

NB: les autres jours de l’année sont également disponibles (à partir du 7 août)

Sur le même sujet