17 mars : un jour, un événement, une naissance, un décès

Réaménagement du baccalauréat par Napoléon Ier, naissance de l'acteur José Garcia et mort de l'empereur romain Marc Aurèle ont eu lieu un 17 mars...

Associé au signe des poissons dans le zodiaque , le 17 mars est le 76e jour de l’année du calendrier grégorien (ou le 77e en cas d’année bissextile). A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Agricole, Gertrude, Paddy, Patrice, Patricia, Patrick, Trudy ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Sème tes pois à la Saint Patrice, tu en auras tout ton caprice", prétend un dicton d’autrefois. La Fête de la Saint Patrick en République d’Irlande et dans de nombreux pays à travers le monde est également célébrée ce jour-là.

Napoléon redéfinit les conditions nécessaires à l’obtention du baccalauréat un 17 mars

Le 17 mars 1808, paraît le décret fixant les règles à suivre de manière à obtenir le baccalauréat. Il devient dès lors un grade d’Etat. C’est l’empereur Napoléon Ier (1769-1821) qui est à l’origine la réforme, réforme rendue nécessaire suite à la suppression des universités par la Révolution française. Cinq disciplines sont concernées: les sciences, les lettres, le droit, la médecine et la théologie. Pour sa part, le baccalauréat ès lettres est un préalable aux autres baccalauréats. Cette année-là, on dénombre 21 bacheliers. Le grade supérieur à ce premier diplôme est la licence. Puis vient ensuite le doctorat.

José Garcia, acteur et humoriste français, voit le jour un 17 mars

Né le 17 mars 1966, à Paris (capitale de la France), José Luis Garcia est un acteur et un humoriste de nationalité française. Au cinéma, il a notamment démontré son talent dans les films suivants:

  • Romuald et Juliette (1988) de Coline Serreau
  • Beaumarchais l’insolent (1995) d’Edouard Molinaro
  • La vérité si je mens ! (1996) de Thomas Gilou
  • Les Démons de Jésus (1997) de Bernie Bonvoisin
  • Jet Set (2000) de Fabien Onteniente
  • La vérité si je mens ! 2 (2001) de Thomas Gilou
  • Les morsures de l’aube (2001) d’Antoine de Caunes
  • Le boulet (2002) d’Alain Berbérian
  • Blanche (2002) de Bernie Bonvoisin
  • Le couperet (3005) de Costa-Gavras
  • Le 7e jour (2005) de Carlos Saura
  • Pars et reviens tard (2007) de Régis Wargnier
  • Sa majesté Minor (2007) de Jean-Jacques Annaud
  • Astérix et Obélix aux Jeux olympiques (2008) de Frédéric Forestier et Thomas Langmann
  • La vérité si je mens ! 3 (2011) de Thomas Gilou

Marc Aurèle, empereur romain de 161 à 180, trouve la mort un 17 mars

Né le 26 avril 121, à Rome, le centre politique de la Rome antique et la capitale de l’Italie actuelle, et mort le 17 mars 180, probablement aux alentours de Vienne (Vindobona), la capitale de l’Autriche actuelle, Marc Aurèle était un empereur romain (161 à 180) de la périodes des Antonins. D’une pureté de mœurs exemplaire, l’homme était des plus instruits et a cherché, tout au long de son règne, à imposer la sagesse au détriment de la passion (stoïcisme). Contraint presque sans cesse de guerroyer de manière à préserver ses frontières, il a cependant laissé à Commode (161-192), son fils et successeur, un empire renforcé grâce à une certaine cohésion et paix intérieure retrouvée.

NB: les autres jours de l’année sont également disponibles (à partir du 7 août)

Sur le même sujet