24 janvier : un jour, un événement, une naissance, un décès

Brevetage de l'esquimau glacé et crash d'un B52, naissance de Raymond Domenech et disparition de Winston Churchill ont eu lieu un 24 janvier...

Jour lié au signe du Verseau dans le zodiaque , le 24 janvier est le 24e jour de l’année du calendrier grégorien. A cette date, quiconque connaît une personne prénommée François, Babel, Babylas, Celin, Léobard, Lin, Macédone, Paco, Paquito, Théodotion, Théoxane, Tim, Timothée, Xénia ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Neige de Saint Babylas le plus souvent nous lasse", prétend un dicton d’autrefois. Aucune fête ou journée nationale ou internationale n’est célébrée ce jour-là.

Froid et chaud soufflent sur le monde un 24 janvier

Le 24 janvier 1922, l’Américain Christian K. Nelson dépose un brevet concernant une barre de glace enrobée de chocolat et montée sur un bâtonnet de manière à être consommée comme une sucette. Il nomme son invention « Eskimo-pic ».

39 plus tard, le 24 janvier 1961, un Boeing B-52 Stratofortress de l’US Air Force explose au-dessus de Greensboro, en Caroline du Nord (Etats-Unis d’Amérique). A son bord, se trouvent deux bombes atomiques de 24 mégatonnes chacune (1 800 fois plus puissante que celle qui a été larguée sur Hiroshima , le 6 août 1945) qui n’éclatent heureusement pas. 3 des 8 membres de l’équipage sont toutefois tués dans l’accident.

Raymond Domenech, ex-entraîneur de l’équipe de France de football, voit le jour un 24 janvier

Né le 24 janvier 1952, à Lyon dans le département du Rhône (France), Raymond Domenech est de nationalité française et a été un joueur de football professionnel (1970 à 1986) avant de devenir entraîneur. Sélectionneur de l’ équipe de France A de football de 12 juillet 2004 au 22 juin 2010, il a mené ses joueurs en finale de la Coupe du monde en 2006 avant de connaître deux échecs cuisants lors de la phase finale de l’Euro 2008 (Autriche et Suisse) et de la phase finale de la Coupe du monde 2010 (Afrique du Sud).

Winston Churchill, monstre de la politique britannique, disparaît un 24 janvier

Né le 30 novembre 1874, au Palais de Blenheim, résidence de campagne anglaise située à Woodstock dans l’Oxfordshire (Royaume-Uni), et mort le 24 janvier 1965, à Londres (capitale du Royaume-Uni), Sir Winston Leonard Spencer-Churchill, dit Winston Churchill , a été l’un des hommes politiques du Royaume-Uni les plus remarquables. Issu de l’aristocratie anglaise, il a entamé sa carrière politique en 1900. Plusieurs fois député sous diverses étiquettes et à différentes époques, il a également été maintes fois ministre de 1906 à 1929.

Dès 1933, il n’a de cesse de dénoncer les dangers attenants à l’Allemagne du chancelier Hitler. Durant la Seconde Guerre mondiale, le jour même où les Allemands déclenchent leur offensive, il devient le Premier ministre du Royaume-Uni et s’impose alors comme le chef de file des opposants au nazisme. Allié, entre autres, à Franklin Delano Roosevelt pour les Etats-Unis et à Joseph Staline pour l’Union Soviétique, il emporte finalement la victoire après quatre années d’une laborieuse reconquête.

Au sortir de la guerre, bien que Churchill soit battu aux élections qui s’ensuivent, il demeure un personnage influent et dénonce avec force l’expansionnisme soviétique. On lui prête d’ailleurs l’expression «rideau de fer» qui, tout au long de la Guerre froide symbolise la division entre le bloc de l’Est et un bonne part des pays occidentaux. A nouveau Premier ministre de 1951 à 1955, il se retire définitivement de la vie politique en 1955 suite à quelques graves ennuis de santé. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1953.

CONT12

Sur le même sujet