26 décembre : un jour, un événement, une naissance, un décès

Dissolution de l'URSS par le Soviet Suprême, naissance d'Hugo Lloris et assassinat de Dian Fossey, primatologue américaine, ont eu lieu un 26 décembre...

Lié au signe du Capricorne dans le zodiaque , le 26 décembre est le 360e jour de l’année du calendrier grégorien (ou le 361e en cas d’année bissextile). A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Etienne, Estéban, Fanny, Irinarch, Stéphane, Stéphanie, Steve, Steven, Vaïk ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "A la Saint Etienne, les jours croissent d’une aiguillée de laine", prétend un dicton d’autrefois. The Day of Goodwill en Afrique du Sud, the Boxing Day au Canada et autres pays du Commonwealth, the Wren Day en Irlande, au Pays de Galles et sur l’île de Man, the National Day of Thanksgiving aux îles Salomon, la Saint-Etienne en Europe (notamment en Autriche, en Croatie, en République tchèque, en Irlande, en Italie, en Alsace et en Catalogne) et à Hong-Kong, the Family Day en Namibie, the Carrie Purta Day en Slovénie et le premier jour des deux jours de Junkanoo aux Bahamas sont également célébrés ce jour-là.

L’URSS est dissoute par le Soviet suprême un 26 décembre

Le 26 décembre 1991, le Soviet suprême, plus haute institution exécutive de l'Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS), dissout officiellement cet Etat fédéral. Désormais, le pays n’est plus. Autrefois unies, les Républiques recouvrent leur indépendance. Après 74 années d'une expérience communiste douloureuse, le rideau tombe et fait définitivement entrer le monde dans la mondialisation.

Hugo Lloris, gardien des buts de l’Olympique lyonnais, voit le jour un 26 décembre

Né le 26 décembre 1986, à Nice dans le département des Alpes-Maritimes, Hugo Lloris est un champion du football français. Evoluant au poste de gardien de but d’abord à l’OGC Nice (2005-2008), puis au sein du club de l’ Olympique lyonnai s depuis la saison 2008-2009, il compte déjà 19 sélections en équipe de France A et a inscrit à son palmarès :

  • un Championnat d’Europe des moins de 19 ans acquis en 2005 avec l’équipe de France des moins de 19 ans
  • une victoire remportée au Tournoi de Toulon avec l’équipe de France des moins de 20 ans
  • une place de finaliste de la Coupe de la Ligue acquise en 2006 avec le club de l’OGC Nice
  • une place de finaliste du Trophée des champions acquise en 2008 avec le club de l’Olympique lyonnais
  • une place de demi-finaliste de la Ligue des Champions acquise en 2010 avec le club de l’Olympique lyonnais
  • un titre de vice-champion de France acquis en 2010 avec le club de l’Olympique lyonnais

Dian Fossey, ethnologue et primatologue américaine est assassinée un 26 décembre

Née le 16 janvier 1932, à San Francisco en Californie (Etats-Unis) et morte assassinée le 26 décembre 1985, dans les montagnes du Virunga (Rwanda), Dian Fossey est une ethnologue et primatologue américaine. Elle a consacré une bonne part de sa vie à étudier les gorilles.

C’est en 1967, au Congo dans un premier temps, puis au Rwanda, qu’elle part à la découverte de ces grands primates. Imitant leur comportement et les sons qu’ils émettent, elle réussit à gagner leur confiance et, peu à peu, parvient à entrer en contact avec eux. Dès lors, organisation sociale, mœurs, moyens de subsistance et environnement finissent par n’avoir plus aucun secret pour elle.

En 1977, suite à la disparition de Digit, un grand mâle dominant tué et dépecé par des chasseurs de trophées, Diane Fossey constitue une fondation qui, très vite, nuit par trop aux intérêts des trafiquants. Fin décembre 1985, elle est retrouvée occise dans sa case. Ce crime odieux n’arrête cependant pas l’action qu’elle a entreprise en faveur des gorilles et, aujourd’hui encore, ce travail se poursuit ( www.gorillafund.org/ ). Son livre, Gorilles dans la Brume et le film qui en a été tiré ont grandement contribué à populariser cette noble démarche.

Sur le même sujet