7 décembre : un jour, un événement, une naissance, un décès

Attaque japonaise sur Pearl Harbor, naissance du pilote de Formule 1 Robert Kubica et disparition de l'aviateur Jean Mermoz ont eu lieu un 7 décembre...
7

Lié au signe du Sagittaire dans le zodiaque , le 7 décembre est le 341e jour de l’année du calendrier grégorien (ou le 342e en cas d’année bissextile). A cette date, quiconque connaît une personne prénommée Ambroise, Ambre, Eutychien, Marie-José, Polycrate ou autres prénoms liés à leurs nombreux dérivés est prié de chèrement l’honorer. "Quand Saint Ambroise voit la neige, de 18 jours de froid sommes en danger", prétend un dicton d’autrefois. La Journée internationale de l’aviation civile, la Commémoration de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor en 1941 aux Etats-Unis, la Fête des chandelles en Colombie et le Feu du diable au Guatemala sont également célébrés ce jour-là.

Les Japonais attaquent Pearl Harbor un 7 décembre

Le 7 décembre 1941, la base navale de Pearl Harbor dans l’archipel d’Hawaï (Etats-Unis) est attaquée par surprise par l’armée impériale japonaise. Situé sur l’île d’Oahu, ce port militaire abrite la flotte américaine du Pacifique qui, ce jour-là, est en partie détruite. Par cette attaque, le Japon entend affaiblir son seul rival de taille dans la région. Les Japonais espèrent ainsi asseoir leur mainmise sur l’Asie du Sud-est débutée en 1937 avec l’invasion de la Chine. C’est aussi une manière de répondre à l’embargo sur le pétrole et aux sanctions économiques imposés par Washington en juillet 1941.

Robert Kubica, pilote de Formule 1 , voit le jour un 7 décembre

Né le 7 décembre 1984, à Cracovie (Pologne), Robert Kubica est un pilote automobile de nationalité polonaise. Premier et seul Polonais à prendre le départ d’un Grand Prix de Formule , il est engagé dans cette compétition depuis 2006.

Après avoir couru dans l’écurie BMW Sauber durant quatre saisons consécutives (2006 à 2009), Robert Kubica défend désormais les couleurs de Renault F1 Team (depuis la saison 2010 ). A ce jour, le pilote polonais a participé à 76 épreuves de Formule 1 jusqu’à ce jour, remporté le Grand Prix du Canada en 2008 et réalisé la pole position au Grand Prix de Bahreïn également en 2008. Il a aussi été contraint à l’abandon avant la fin à 12 reprises.

Jean Mermoz, figure légendaire de l’Aéropostale, disparaît un 7 décembre

Né le 9 décembre 1901, à Aubenton dans le département de l’Aisne (France) et disparu le 7 décembre 1936, aux commandes d’un Latécoère 300 dans l’Atlantique Sud, Jean Mermoz est un aviateur de nationalité française. Surnommé "l’Archange", il est une figure de légende de l’Aéropostale (société aéronautique à l’origine d’Air France).

Après l’Espagne, puis l’Afrique, il part à l’assaut de l’Amérique du Sud et des Andes. Réalisant la première liaison entièrement aérienne entre la France et le sud du continent américain en 1930, il relie ensuite Saint-Louis (Sénégal) à Natal (Brésil) sur le "Comte de la Vaulx", un hydravion Laté 28-3, en un peu plus de 21 heures. Le 12 janvier 1933, il s’envole à bord du Couzinet 70 Arc en Ciel III depuis l’aérodrome de Paris-Le Bourget (France) et atterrit à Buenos Aires (Argentine) 10 jours plus tard.

Près de quatre années ont passé lorsqu’il disparaît au cours de sa 25e traversée de l’Atlantique Sud. Piloté par Jean Mermoz et Alexandre Pichodou (copilote), "la Croix-du-Sud"sombre en effet dans l’océan le 7 décembre 1936 en fin de matinée. Le navigateur Henri Ezan, le radio Edgar Cruvelhier et le mécanicien Jean Lavidalie périssent également dans l’accident.

Sur le même sujet