Autriche, euro et zone euro (avec descriptif des pièces)

Membre de l'UE depuis le 1er janvier 1995, l'Autriche a adopté l'euro le 1er janvier 1999 et l'utilise depuis son entrée en vigueur : le 1er janvier 2002.

L’Autriche appartient à la zone euro depuis le 1er janvier 1999. Elle est entrée dans l’Union européenne le 1er janvier 1995 et a remplacé son ancienne devise, le schilling autrichien (en cours jusqu’au 28 février 2002) par la monnaie commune européenne dès son entrée en vigueur : le 1er janvier 2002. 1 euro équivalait alors à 13, 760 3 schillings autrichiens.

L’Autriche : Etat membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 1995

L’Autriche est un pays d’Europe centrale. Traversé par le Danube mais ne disposant pas d’accès à la mer, cet Etat de 83.871 km2 et de près de 8,5 millions d’habitants a des frontières communes avec la Suisse et le Liechtenstein à l’ouest, l’Italie et la Slovénie au sud, la Hongrie et la Slovaquie à l’est, et l’Allemagne et la République tchèque au nord. Membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 1995 et de la zone euro depuis le 1er janvier 1999, l’Autriche a pour capitale Vienne et sa langue officielle est l’allemand. La face nationale de ses pièces frappées en euro représente :

  • 1 cent : une gentiane.
  • 2 cents : un edelweiss.
  • 5 cents : une primevère des Alpes.
  • 10 cents : la cathédrale Saint-Etienne de Vienne.
  • 20 cents : le palais du Belvédère.
  • 50 cents : le palais de la Sécession de Vienne (symbole de l’art nouveau).
  • 1 euro : le portrait de Wolfgang Amadeus Mozart.
  • 2 euros : le portrait de Bertha von Suttner, prix Nobel de la paix en 1905.

L’euro : la monnaie unique de l’Union européenne

L’euro est la devise officielle de l’Union européenne. Deuxième monnaie pour les transactions après le dollar, elle se compose d’un arsenal de huit pièces et sept billets. Si ces derniers sont identiques dans tous les pays membres de la zone euro, les pièces disposent, quant à elle, d’une face commune et d’une face propre à chaque pays émetteurs. Il existe un billet de cinq euros (gris), de 10 euros (rouge), de 20 euros (bleu), de 50 euros (orange), de 100 euros (vert), de 200 euros (jaune) et de 500 euros (violet). Trois des huit pièces se composent d’un cœur d’acier recouvert de cuivre (un, deux et cinq cents ou centimes dont la face commune représente l’Europe dans le monde ), trois autres se composent d’un alliage de cuivre dit or nordique (10, 20 et 50 cents ou centimes dont la face commune, modifiée en 2007, représente l’Europe comme une alliance d’Etats ), et les deux dernières sont des monnaies dites bimétalliques : la 1 euro se composant d’un cœur en cupronickel et d’une couronne en maillechort (un alliage de laiton et de nickel), et la 2 euros se composant d’un cœur en maillechort et d’une couronne en cupronickel. Egalement modifiée en 2007, la face commune à ces deux pièces représente l’Europe sans frontières .

La zone euro : 17 pays membre de l’Union européenne et trois micro-Etats

La zone euro est une zone monétaire regroupant 17 pays membres de l’Union européenne ayant adopté l’euro (€) comme monnaie unique. Trois micro-Etats n’appartenant pas à l’UE mais utilisant la monnaie de pays membre actuel de la zone euro comme support à leur propre monnaie avant l'arrivée de l'euro ont également obtenu le droit de battre monnaie en euro. Les 17 pays membres de l’Union européenne à utiliser l’euro en tant que monnaie commune sont :

  1. L’Allemagne (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  2. L’Autriche (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  3. La Belgique (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  4. L’Espagne (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002) y compris les îles Canaries et Baléares.
  5. La Finlande (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  6. La France (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002) y compris les départements d’Outre-mer, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna
  7. L’Irlande (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  8. L’Italie (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002) y compris Campione (enclave de la République italienne située en territoire suisse).
  9. Le Luxembourg (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  10. Les Pays-Bas (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002) y compris Aruba, Curaçao, Sint Maarten, Bonaire, Saba et Saint-Eustache.
  11. Le Portugal (adoption : 1er janvier 1999 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  12. La Grèce (adoption : 1er janvier 2001 ; entrée en vigueur : 1er janvier 2002).
  13. La Slovénie (depuis le 1er janvier 2007).
  14. Chypre (depuis le 1er janvier 2008).
  15. Malte (depuis le 1er janvier 2008).
  16. La Slovaquie (depuis le 1er janvier 2009).
  17. L’ Estonie (depuis le 1er janvier 2011).

Les micro-Etats européens membre de la zone euro

Les trois micro-Etats n’appartenant pas à l’UE mais disposant d’accords avec des pays pour utiliser leur monnaie antérieure à la création de la zone euro et ayant, de ce fait, obtenu le droit de battre monnaie en euro sont :

  1. Monaco (depuis le 1er janvier 2002) : pays qui avait des accords avec la France pour battre leur monnaie en franc monégasque tout en utilisant le franc français.
  2. San Marin (depuis le 1er janvier 2002) : pays qui avait des accords avec l’Italie pour battre leur monnaie en lire vaticane tout en utilisant la lire italienne.
  3. Le Vatican (depuis le 1er janvier 2002) : pays qui avait des accords avec l’Italie pour battre leur monnaie en lire vaticane tout en utilisant la lire italienne.

Autres pays dans lesquels l’euro est accepté comme moyen de paiement

Les pays n’appartenant pas à l’UE mais acceptant l’euro comme moyen de paiement sont :

  1. Andorre (depuis le 1er janvier 2002) ; la principauté utilisant le franc français et la peseta espagnol au moment du passage à l’euro se situe depuis lors dans la zone euro. Des pourparlers sont actuellement en cours avec la Banque centrale européenne (BCE) et la Commission européenne de manière à ce que Andorre puisse battre monnaie en euro et à son effigie.
  2. Le Kosovo (depuis le 1er janvier 2002).
  3. Le Monténégro (depuis le 1er janvier 2002).
  4. La Suisse accepte également les paiements en euro sur son territoire.

Sur le même sujet