Blanche Neige et les 7 nains : premier grand classique Disney

Sorti le 21 décembre 1937 au Carthay Circle Theater de Hollywood, Blanche Neige et les 7 nains est le premier long-métrage d'animation des Studios Disney...

Blanche Neige et les 7 nains est le premier grand classique d’animation des Studios Disney. Sorti le 21 décembre 1937 au Carthay Circle Theater de Hollywood, le film connait un succès détonnant qui, in-extremis, sauve le papa de Mickey d’une ruine annoncée. Aussi phénoménal que cela puisse paraître par comparaison avec les productions suivantes qui, pour la plupart, ne nécessiteront pas plus de 5.000 dessins par tranches de 5 minutes de réalisation, c’est, pour un même laps de temps, pas moins de 10.000 "cellulos" encrés et gouachés qui sont utilisés lors de la création de ce dessin animé tout à fait exceptionnel. Réalisé par David Dodd Hand, le film est illustré par 8 chansons parmi lesquelles le célèbre Sifflez en travaillant , le très romantique Un jour mon prince viendra et le fameux Heigh-Ho entonné par les nains de retour de la mine.

Blanche Neige

Des cheveux noirs comme l’ébène, des lèvres et joues rouges comme le sang et une peau blanche comme la neige, voici Blanche Neige. Fille de roi, elle est victime de la nouvelle reine, sa belle-mère, qui ne supporte pas la grande beauté de la jeune fille. Blanche Neige n’a qu’un grand rêve : rencontrer le prince charmant qui viendra un jour pour l’emporter jusqu’au lointain et merveilleux royaume de l’Amour. Mais il va d’abord lui falloir échapper aux griffes acérées de sa marâtre. Heureusement pour elle, un chasseur courageux, des nains parmi les plus gentils des hommes et une ribambelle d’animaux de la forêt lui permettront d’y parvenir.

Le prince charmant

Le prince charmant emplit les rêves de Blanche Neige. Il apparait à deux reprises dans le film : au tout début et à la fin. C’est lui qui, par un baiser donné sur les lèvres de la princesse endormie, sort Blanche Neige de l’apparente mort dans laquelle elle était plongée.

La reine

D’une grande beauté, la reine ne supporte pas que quelqu’un puisse la concurrencer en ce domaine. Or, princesse issue d’un premier mariage du roi dont on ne dit mot dans le film, Blanche Neige lui fait de l’ombre. C’est pourquoi elle souhaite la voir disparaître à tout jamais. Elle va même jusqu’à s’enlaidir en se transformant en vieille femme de manière à tromper la vigilance de la jeune fille. C’est ainsi qu’elle parvient à lui offrir une pomme qui, une fois croquée, plonge Blanche Neige dans un sommeil profond.

Le miroir magique

Le miroir magique est le personnage fantastique de l’histoire. C’est suite à son intervention que la reine apprend l’insupportable rivalité de Blanche Neige en matière de beauté. C’est également grâce à ce dernier qu’elle finit par comprendre que le chasseur lui a désobéi.

Le chasseur

Chargé par la reine de tuer Blanche Neige, le chasseur ne peut se résoudre à mener à bien cet odieux forfait. Après avoir conseillé à la princesse d’aller se réfugier au cœur de la forêt, il rapporte le cœur d’une biche à sa donneuse d’ordre et lui assure qu’il s’agit bien de celui de Blanche Neige.

Les 7 nains : Prof, Grincheux, Joyeux, Dormeur, Timide, Atchoum et Simplet

Dans l’histoire de Blanche Neige retranscrite par les frères Grimm au tout début du XIXe siècle, les nains n’ont pas de nom. Disney remédie à cet état de fait en donnant à chacun d’eux une identité en commune mesure avec leur personnalité. Prof (Doc en anglais) est ainsi doué d’une grande part de raison et de sagesse, Grincheux (Grumpy en anglais) est le prototype du mauvais coucheur, Joyeux (Happy en anglais) est toujours de bonne humeur, Dormeur (Sleepy en anglais) est le parangon de l’individu fatigué de nature, Timide (Bashful en anglais) est un festival de tortillements et d’entortillements, Atchoum (Sneezy en anglais) est une victime chronique des courants d’air et du rhume des foins, quant à simplet (Dopey en anglais), il est un rien bêta, dépourvu de la parole et totalement imberbe.

Les animaux de la forêt

Les animaux de la forêt tiennent un rôle à part entière dans Blanche Neige et les 7 nains . Ils ne sont pas encore doués de la parole comme dans nombres des films d’animation signés Disney qui vont suivre (Dumbo est le premier d’entre ceux-là), mais ils sont cependant utilisés en raison des défauts ou particularités qui font leur qualité : exploitation de la lenteur de la tortue, utilisation de la queue des écureuils comme balai à poussière, nettoyage du linge dévolu aux ratons laveurs…

Sur le même sujet