Les Aristochats de Walt Disney fêtent leur 40e anniversaire

Le 11 décembre 1970, les Américains découvrent le dernier long-métrage d'animation des Studios Disney. Il s'agit des Aristochats...
7

Dernier film initié par Walt Disney avant sa mort prématurée le 15 décembre 1966, Les Aristochats ( The Aristocats ) sort sur les écrans le 11 décembre 1970. Inspiré d’une histoire de Tom McGowan et Tom Rowe qui a pour cadre le Paris de 1910, il a été réalisé par Wolfgang Reitherman. De manière à leur permettre d’échapper à l’avidité du majordome Edgar, Duchesse et ses chatons sont secourus par la souris Roquefort, la jument Froufrou, ainsi que le chat O’Malley et ses amis musiciens de jazz. D’autres personnages sont également incontournables, notamment les chiens Napoléon et Lafayette, les oies Amélie et Amélia Jacasse, leur oncle Waldo, le notaire Georges Hautecour et madame Adélaïde de Bonnefamille, la maîtresse des Aristochats. De même acabit que celles du Livre de la jungle , les 5 chansons de la bande sonore tiennent, elles-aussi dans le film, un rôle à part entière.

Duchesse et ses trois chatons

Duchesse est une jolie petite chatte angora de couleur blanche avec des yeux bleus brillants comme deux saphirs (dixit O’Malley). Elle est l’heureuse maman de trois adorables chatons qui ont, chacun pour leur part, été baptisés du nom ou du prénom d’un grand artiste de leur domaine de prédilection. Ainsi, Marie et son chant mélodieux rendent hommage à la diva Maria Callas, Toulouse et ses pinceaux célèbrent le peintre Henri de Toulouse-Lautrec et Berlioz et son piano honorent le compositeur Hector Berlioz.

Roquefort la souris et Froufrou la vaillante cavale

Roquefort est une petite souris qui, l’histoire n’est pas banale, est la grande amie de Duchesse et des trois chatons. Il est vrai que chez les chats de salon, on ne s’abaisse pas à manger de petits rongeurs. Froufrou est une jument très selecte. L’un et l’autre vont venir en aide à leurs amis chats lorsqu’Edgar s’affaire à les faire disparaître.

Edgar, le majordome cupide

Edgar est le grand méchant de l’histoire. Majordome de madame de Bonnefamille, il ne supporte pas d’avoir été couché sur le testament de la vieille dame à la suite des Aristochats. C’est pourquoi il décide de les faire disparaître.

Madame Adélaïde de Bonnefamille et le notaire Georges Hautecour

Madame de Bonnefamille est une charmante vieille dame de la haute bourgeoisie parisienne. N’ayant pas eu d’enfant, elle choisit de léguer sa fortune au dernier grand bonheur de sa vie : ses chats. Maître Georges Hautecour est le notaire de la vieille dame. Tout aussi âgé qu’elle, il fait preuve d’énormément d’attention pour celle qui est également une amie très chère.

Les chiens Napoléon et Lafayette

Les chiens Napoléon et Lafayette sont sans aucun doute les deux personnages les plus récurrents de l’histoire. Napoléon est un saint-hubert et Lafayette un basset Hound. Ce sont eux qui vont mettre à mal les projets d’Edgar et, sans le savoir, sauver Duchesse et ses chatons d’une atroce fin.

O’Malley et ses amis chats de gouttière

Thomas "Abraham-De Lacey-Giuseppe-Casey" O'Malley dit Thomas O’Malley est l’un des personnages principaux de l’histoire. Grand séducteur dans l’âme, ce gros chat de gouttière vient à l’aide des Aristochats et finit par devenir le "mâle de la famille". O’Malley est l’ami d’une bande de chats fous de jazz qui forment un groupe du "tonnerre" et se compose du chanteur trompettiste Scat-Cat, du guitariste anglais Hit-Cat, du contrebassiste russe Billy-Boss, du pianiste et batteur siamois Shun-Gon et de Peppo, le joueur italien de concertina.

Les oies Amélie et Amélia Jacasse, ainsi que l’Oncle Waldo

Amélie et Amélia Jacasse sont deux oies d’origine anglaise qui, après avoir sauvé O’Malley de noyade (ou bien failli le noyé), vont accompagner les Aristochats jusqu’à Paris. Dans la capitale, il retrouve leur oncle Waldo qui, travaillant au sein d’un restaurant, a été à deux doigts d’y laisser ses plumes.

Sur le même sujet