Les Nuits des étoiles: les rendez-vous des astronomes en herbe

Depuis août 1991, à la tombée de la nuit, les passionnés d'astronomie se rassemblent en des lieux propices de manière à observer le ciel.

En France, au mois d'août (à quelques exceptions près) et aux alentours de la nouvelle Lune, spécialistes et amateurs d’astronomie se retrouvent la nuit sur des sites d’animation en principe dégagés de toutes pollutions lumineuses. Dès lors, avec ou sans instruments d’observation, et pourvu que la météo se montre un rien clémente, chercheurs comme spectateurs d’un soir s’adonnent à la même passion: scruter le ciel et ses milliards d’étoiles.

Durant le même week-end, des opérations similaires ont également lieu dans d’autres pays européens et africains. En 2011, les nuits du vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 août ont été retenues de manière à célébrer l’événement. Mais c’est cependant au soir du 30 juillet qu’une obscurité complète (la Terre se trouvant entre le Soleil et la Lune) devrait permettre d’extraordinaires contemplations.

Qui est à l’origine de ces Nuits des étoiles?

Les nuits des étoiles qui, durant les 3 premières années de leur existence, s’intitulaient Nuits des étoiles filantes, ont commencé en 1991. Elles ont été mises en place à l’initiative de diverses personnalités scientifiques et médiatiques liées à l’Espace comme à l’Univers (Hubert Reeves, Olivier Las Vergnas, Alain Cirou, Daniel Kunth, Eric Piednoël, Pierre-Henri Arnstan) et certains clubs d’astronomie (notamment, l’Association française d’astronomie). Jusqu’en 2003, France 2 a assuré la couverture télévisuelle de l’événement et même obtenu, dès la deuxième année de diffusion, de remarquables pointes d’audimat.

Pourquoi Les nuits des étoiles se déroulent-elles en août?

La date retenue pour Les nuits des étoiles correspond à la meilleure période d’observation estivale, en particulier pour les novices. C’est en effet à cette époque qu’il est possible d’apercevoir un grand nombre de météores (gros comme un grain de sable) issus de la comète Swift-Tuttle. Cette véritable pluie d’étoiles filantes est appelée Perséides ou Larmes de Saint-Laurent. L’absence de la lumière réfléchie par la Lune ajoute de la qualité à cette gigantesque féérie nocturne.

Les nuits des étoiles ont-elles toujours lieu à la même période?

En 1994, les Nuits des étoiles ont été avancées à la mi-juillet de façon à permettre d’observer les impacts de la comète Shoemaker-Levy 9 avec Jupiter. Cinq ans plus tard, l’événement n’a pas été déplacé mais correspondait à l’éclipse totale du Soleil (11 août 1999) qui, entre autres, plongea un temps la France dans des ténèbres inaccoutumés. En 2009 enfin, Les nuits des étoiles ont été célébrées fin juillet en raison du 40e anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune (21 juillet 1969) lors de la mission Apollo 11.

Comment bien observer le ciel durant les Nuits des étoiles?

Il convient avant tout d’attendre la tombée complète de la nuit (1 à 2 heures après le coucher du Soleil), mais aussi de choisir un endroit confortable et relativement dégagé des obstacles pouvant même partiellement obstruer le ciel. De préférence, il est également recommandé de s’éloigner de toutes sources de lumière artificielle et de patienter de 20 à 30 minutes pour que les yeux s’habituent peu à peu à la pénombre.

L’observation en montagne offre généralement de meilleurs résultats. Toutefois, lorsque le temps est bien dégagé, s’asseoir sur la plage et admirer une pluie d’étoiles filantes s’abîmer en mer est des plus inoubliables. Les nuits d’été s’avérant souvent fraîches, il est bon de prévoir un vêtement pour bien se couvrir. Un peu de nourriture et un thermos contenant de la boisson chaude sont, lorsqu’on y a pensé, toujours des plus agréables. A présent, tout est prêt pour s’extasier et commencer à rêver…

Sur le même sujet