Les Tudors : les héritiers d'Henri VIII d'Angleterre et d'Irlande

Enfants et petite-nièce d'Henri VIII d'Angleterre et d'Irlande ont été ses héritiers successifs : Edouard, Jeanne, Marie et Elisabeth...
140

Henri VIII d’Angleterre (1509-1547) et Ier d’Irlande (1542-1547) a été l’un des souverains les plus marquants du royaume d’Angleterre. D’un caractère fort, ce deuxième représentant de la dynastie des Tudors a eu 6 épouses: Catherine d’Aragon (mariage annulé) de 1509 à 1533, Anne Boleyn (décapitée pour adultère et trahison) de 1533 à 1536, Jeanne Seymour (morte quelques jours après avoir enfanté le futur Edouard VI) de 1536 à 1537, Anne de Clèves (mariage annulé) en 1540, Catherine Howard (décapitée pour adultère et trahison) de 1540 à 1542 et Catherine Parr de 1543 à la disparition du monarque. Les trois enfants viables qu’il a eu avec ces dernières lui ont succédé sur le trône: Edouard (fils de Jeanne Seymour), Marie (fille de Catherine d’Aragon) et Elisabeth (fille d’Anne Boleyn). Suite à un stratagème organisé par le régent d’Edouard, John Dudley, Jeanne Grey, la petite-nièce d’Henri VIII a brièvement été reine d’Angleterre et d’Irlande (durant 9 jours) suite à la mort prématurée du jeune roi.

Edouard VI d’Angleterre et Ier d’Irlande, fils d’Henri VIII, a régné de 1547 à 1553

Né le 12 octobre 1537, au château de Hampton Court, situé dans le district de Richmond upon Thames au sud-ouest du Grand Londres (Angleterre), et mort le 6 juillet 1553, au château de Placentia à Greenwich, dans la banlieue de Londres (Angleterre), Edouard a été roi de 1547 à 1553. Fils d’Henri VIII d’Angleterre et de Jeanne Seymour (troisième femme du monarque) qui est morte d’une fièvre puerpérale quelques jours après la naissance de l’enfant, il a été le troisième souverain de la dynastie des Tudors.

Edouard n’ayant pas encore atteint sa majorité, un Conseil de régence est chargé d’exercer le pouvoir en son nom. Dans un premier temps, de 1547 à 1549, ce Conseil est présidé par son oncle Edouard Seymour, pemier duc de Somerset. Puis, John Dudley, premier comte de Warwick avant de devenir duc de Northumberland, supplante le Lord protecteur (exécuté en 1551) en 1550. Régent jusqu’à la disparition du jeune monarque, il est à l’origine de l’éviction des sœurs d’Edouard au profit de Jeanne Grey, épouse du propre fils de Dudley et petite-nièce d’Henri VIII.

Jeanne Grey, petite-nièce d’Henri VIII, a été reine d’Angleterre et d’Irlande en 1553

Née en octobre 1537, au domaine de Bradgate, dans le comté du Leicestershire (Angleterre), et morte le 12 février 1554, à la tour de Londres, dans la capitale anglaise, Lady Jeanne Grey de la dynastie des Suffolk a régné sur les royaumes d’Angleterre et d’Irlande du 10 au 19 juillet 1553 et a, pour cette raison, été surnommée la «reine de neuf jours». Petite-nièce d’Henri VIII d’Angleterre, elle est montée sur trône suite à une décision prise par le roi Edouard VI, son prédécesseur, décision qui privait les deux demi-sœurs aînées du monarque, Marie et Elisabeth, de leur droit de succession à la couronne.

Cependant, la jeune fille est rapidement évincée par Marie qui, après l’avoir un temps gardée captive à la tour de Londres, a ensuite ordonné son exécution sous prétexte de la participation de Jeanne à un supposé complot destiné à lui restituer sa couronne perdue.

Marie Ière d’Angleterre et d’Irlande, fille aînée d’Henri VIII, a régné de 1553 à 1558

Née le 18 février 1516, au palais de Placentia à Greenwich (non loin de Londres) et morte le 17 novembre 1558, au palais de Saint-James à Londres (Royaume-Uni), Marie Tudor est devenue Marie Ière d’Angleterre en montant sur le trône royale après en avoir évincé sa cousine Jeanne Grey. Fille du roi Henri VIII et de Catherine d’Aragon (infante de Castille et d’Aragon qui a été la première épouse d’Henri VIII), elle est l’avant-dernier monarque anglais de la dynastie des Tudors.

Reine d’Angleterre et d’Irlande, Marie a également été reine consort d’Espagne à la suite de son mariage avec le roi espagnol Philippe II. Catholique fervente, elle a persécuté les protestants anglicans qui lui ont donné le charmant surnom de «Marie la sanglante» ou «Bloody Mary» en anglais. Après sa disparition, c’est sa demi-sœur qui a pris sa place et est devenue la célèbre et redoutée Elisabeth Ière d’Angleterre et d’Irlande.

Elisabeth Ière d’Angleterre et d’Irlande, seconde fille d’Henri VIII, a régné de 1558 à 1603

Née le 7 septembre 1533, au château de Placentia, situé à Greenwich, dans la banlieue de Londres (Angleterre), Elisabeth Ière est l’un des plus célèbres souverains d’Angleterre. Reine d’Angleterre et d’Irlande, celle que ses partisans surnomme «La Reine vierge» est la fille du roi Henri VIII d’Angleterre et d’Anne Boleyn (la deuxième femme de son père). Elle a été la cinquième et dernière représentante de la dynastie des Tudors.

Elisabeth accède au trône suite à la disparition de sa demi-sœur aînée, Marie Ière. C’est sous son règne, qui dure un peu plus de 44 ans, que l’Angleterre s’est élevée au rang des grandes puissances mondiales. Le 24 mars 1603, elle s’éteint à Richmond (district du Grand Londres actuel) et cède alors la place à Jacques Ier Stuart, le fils de Marie Ière d’Ecosse, dite Marie Stuart, qu’elle fit exécuter en 1587.

CONT12

Sur le même sujet