Napoléon Ier, Napoléon III et la journée du 2 décembre

Sacre de Napoléon Ier, victoire d'Austerlitz, torpillage de la Deuxième République et investiture de Napoléon III ont tous eu lieu un 2 décembre...
29

La date du 2 décembre demeure un symbole fort des Empires français de Napoléon Ier et de Napoléon III. Sacre de 1804, victoire d’Austerlitz de 1805, coup d’Etat de 1851 et instauration du Second Empire en 1852 sont à jamais liés à ce jour qui vit également, à Olmütz (en actuelle République tchèque), l’empereur François-Joseph Premier d’Autriche monter sur le trône en 1848.

En date du 2 décembre 1804, Napoléon Ier est sacré empereur des Français

Immortalisé par le peintre Jacques-Louis David (1748-1825), le sacre de Napoléon a lieu le 2 décembre 1804 en la cathédrale Notre-Dame de Paris (île de la cité). Convié par le futur empereur des Français, le pape Pie VII (1742-1823) assiste à la cérémonie qu’il se contente de bénir. En effet, de manière à se distinguer des rites de l’Ancien Régime, le nouveau monarque tient à se poser lui-même la couronne sur la tête. Peu après, c’est également lui qui sacre Joséphine (1763-1814) impératrice.

En date du 2 décembre 1805, Napoléon Ier remporte la bataille d’Austerlitz

Le 2 décembre 1805, un an jour pour jour après son sacre, Napoléon remporte une grande bataille non loin du petit village d’Austerlitz. Confronté aux troupes des empereurs d’Autriche et de Russie (la bataille d’Austerlitz est également appelée la bataille des trois empereurs), il organise sa stratégie autour du plateau de Pratzen qu’il fait d’abord mine d’abandonner. Trop sûrs d’eux en raison de leur supériorité numérique, Russes et Autrichiens se ruent dans la brèche où le piège tendu ne tarde pas à se refermer. Quelques bonnes charges menées par la cavalerie de Joachim Murat finissent par avoir raison des deux armées en complète débandade. C’est alors qu’un soleil radieux illumine le ciel comme s’il voulait saluer tant le premier anniversaire du sacre que cette prestigieuse victoire française.

En date du 2 décembre 1851, Louis-Napoléon Bonaparte torpille la Deuxième République

Le 2 décembre 1851 au matin, Louis-Napoléon Bonaparte, alors président de la République française, édicte 6 décrets qui, au point de vue constitutionnel, sont tous empreints d’illégalité. Ceux-ci proclament la dissolution de l’Assemblée nationale, le rétablissement du suffrage universel masculin, la convocation du peuple français à des élections et la préparation d’une nouvelle constitution de manière à remplacer celle de la Deuxième République. Dès lors, le processus qui conduit au rétablissement de l’Empire (déchu depuis la seconde abdication de Napoléon Ier le 22 juin 1815) est engagé.

En date du 2 décembre 1852, Louis-Napoléon Bonaparte devient Napoléon III

Un an plus tard, le 2 décembre 1852, l’Empire est rétabli et le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte monte sur le trône vacant depuis l’abdication de son oncle quelque 37 ans et demi plus tôt. Il prend alors le nom de Napoléon III et déclare à tous ceux que son instauration inquiète: «certaines personnes disent: l'Empire, c'est la guerre. Moi, je dis, l'Empire, c'est la paix. Des conquêtes, oui: les conquêtes de la conciliation, de la religion et de la morale. Nous avons d'immenses territoires incultes à défricher, des routes à ouvrir, des ports à creuser, des rivières à rendre navigables, des canaux à terminer, notre réseau de chemin de fer à compléter. Nous avons en face de Marseille un vaste royaume à assimiler à la France. Nous avons tous nos grands ports de l'Ouest à rapprocher du continent américain par la rapidité de ces communications qui nous manquent encore. Nous avons enfin partout des ruines à relever, de faux dieux à abattre, des vérités à faire triompher. Voilà comment je comprends l'Empire». A partir de là, la course vers la modernisation et l’industrialisation de la France commence.

Sur le même sujet