Raspoutine : horrible assassinat et effroyable prédiction

En pleine Première Guerre mondiale, tandis que la Russie des tsars vit les derniers mois de son histoire, Raspoutine est assassiné, le 30 décembre 1916...
23

Né aux alentours de 1869 dans le village de Pokrovskoïe, en Sibérie (Russie), et mort assassiné le 30 décembre 1916, à Saint-Pétersbourg (Russie), Grigori Elfimovtich Raspoutine dit Raspoutine est une figure tout à la fois emblématique et mystique de la fin de la Russie des tsars. A l’époque, la grande influence qu’il exerce sur l’impératrice dérange au plus haut niveau de l’Empire. C’est pourquoi un complot est fomenté contre lui, tant par le prince Félix Ioussoupov (époux de la nièce du tsar) que par le grand-duc Dimitri Pavlovitch (cousin de Nicolas II), l’officier Soukhotine et le docteur Lazovert.

Raspoutine: plus qu’un assassinat, une mise à mort

Après avoir en vain tenté de l’empoisonner avec du cyanure, les conjurés lui tirent dessus à plusieurs reprises, puis le rouent de coups avant de balancer son corps dans la petite Neva gelée. L’autopsie pratiquée sur la dépouille de Raspoutine en janvier 1917 (celle-ci ayant été repêchée dès le premier jour de ce même mois), confirme l’empoissonnement, les impacts de 3 balles reçues par la victime dans la poitrine, le cou et le milieu du front, ainsi que la multitude des chocs violents assénés par les tueurs. Mais elle a, chose extraordinaire, également révélé la présence d’eau dans les poumons du trépassé. Malgré la violence de son martyr, l’homme n’était donc pas encore mort lorsqu’il fut jeté dans le fleuve.

Raspoutine: l’effroyable prédiction faite au tsar Nicolas II

"Je mourrai dans d’atroces souffrances et mon corps ne connaîtra pas le repos. Dans les temps qui suivront ma mort, tu perdras ta couronne. Puis, ta famille, ton fils et toi serez massacrés. Après quoi, un terrible chaos s’abattra sur la Russie et, dès lors, la laissera entre les mains du Diable." avait prophétisé Raspoutine au tsar Nicolas II. Un an, six mois et une vingtaine de jours après la disparition du prétendu moine, l’effroyable prédiction est accomplie.

Raspoutine: de la maladie du tsarévitch à l’emprise sur la tsarine

Fils du tsar Nicolas II et de la tsarine Alexandra Feodorovna, Alexis Nikolaïevitch Romanov, grand-duc et tsarévitch de Russie, est atteint d’hémophilie. Né le 12 août 1904, au Grand Palais de Peterhof (Russie), et mort assassiné le 17 juillet 1918, à Iekaterinbourg (Russie), en même temps que les autres membres de sa famille (son père, sa mère et ses quatre sœurs), il doit cette anomalie constitutionnelle de la coagulation sanguine à son arrière-grand-mère, la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901). Victime de graves hémorragies, l’enfant échappe à plusieurs reprises à la mort suite aux invocations de Raspoutine. Dès lors, au grand dam de l’entourage impérial, le staretz jouit de la pleine confiance de la tsarine. Ce privilège est assurément la cause principale de son assassinat, le 30 décembre 1916.

Sur le même sujet