A history of violence : un thrilller analytique

Hétéroclite, iconoclaste, David Cronenberg signe avec ce film une de ses plus belles réussites cinématographiques.

A history of violence soit en français, « une histoire de la violence » ou encore « une histoire de violence » mais aussi peut être l'équivalent « to have a history of violence » à savoir« avoir un passé violent » et par extension, un casier judiciaire. Le titre revêt plusieurs interprétations possibles, interprétations que l'on retrouve dans le film et qui fait de ce thriller un petit bijou d'analyse de la violence.

Synopsis :

Parce qu'au cours d'un braquage, Tom Stall a abattu les deux malfrats qui menaçaient la vie des employés de son restaurant et celle de ses clients, il est désormais acclamé en héros et son aventure s'étale à la une de tous les media. Alors qu'il essaie de retrouver une vie normale loin des feux de l'actualité, un certain Carl Fogarty débarque, convaincu d'avoir reconnu en Tom celui avec qui il a eu autrefois de violents démêlés mais avec qui il a peut aussi travaillé. Tom aura beau nier, désormais, Fogarty et ses hommes le traquent. Face à ces dangereux individus, Tom va devoir défendre sa vie et celle des siens révélant une partie de son passé insoupçonné...

Le film :

La violence à tous les niveaux, la violence présente au quotidien, la violence omniprésente chez chacun d'entre nous, la violence banale et imprégnant les sociétés. C'est ainsi ce que pourrait être interprété et le titre et le propos du film de David Cronenberg . Son titre semble dans un premier abord faire preuve d'une certaine humilité ne prétendant raconter qu'une histoire de violence parmi tant d'autres. Cependant, son film raconte bien plus que cela. Le réalisateur dans cet opus montre, constate à quel point les gens, les sociétés sont gangrénés par cette violence et ce, que ce soit dans des circonstances ordinaires ou hors du commun.

Viggo Mortensen , dont la prestation est juste remarquable, tente d'enfouir en même temps que son passé,cette violence tapie en lui en se faisant passer pour un citoyen modèle d'une petite ville mais cette violence le rattrape et se décuple quand les siens sont en danger. Il suffit d'un changement de regard de Mortensen en une demie seconde pour qu'il passe d'un état à un autre...impressionnant.

Dans frissons , le réalisateur canadien s'était intéressé à la thématique de l'infection. Par analogie, il pourrait donner à voir dans A history of violence, la contamination des gens par la violence et comment selon les circonstances, elle déteint sur chaque individu ou ne demande qu'à ressortir car intrinsèque à chaque individu. Plus qu'une analyse, c'est un constat froid de la violence. Et là où peut être certains réalisateurs auraient profité de cette adaptation et de ce titre pour en rajouter des tonnes dans la violence, Cronenberg la limite, la rendant banale et quotidienne. Ce qui est encore plus inquiétant.

Quant à la distribution, un réalisateur qui réussit à réunir William Hurt , Ed Harris et doncViggo Mortensen ne peut que faire un bon film. Ajoutée à ce trio la troublante Maria Bello et le casting est quasi parfait.

A history of violence est donc un film à voir et à revoir... En V.O bien sûr, et à conserver dans sa collection de DVD

Sur le même sujet