user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Les articles Culture de Gilles Rannou

Django unchained 

Difficile de ne pas être dithyrambique devant le dernier film de Tarantino, Django Unchained, un très grand western.

Au delà des polémiques qu'il peut susciter, Django Unchained n'en reste pas moins un vrai film de divertissement sur un sujet délicat, l'esclavagisme. Pari réussi pour Tarantino qui offre un western dans la plus pure tradition. Du grand art.

Synopsis :

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

Le film :

Il n'y avait sans doute que lui pour pouvoir prendre un tel risquemais ce risque est pleinement assumé. Django unchained est peut être le film le plus accompli de Quentin Tarantino. Dans la même lignée qu'Inglourious Basterds, Django joue sur le même thème de l'anéantissement d'un pouvoir oppresseur, inique et violent. Et en utilisant les mêmes armes, la vengeance et la violence.

Il n'empêche que le dernier opus de Tarantino s'il reste violent, paraît être plus assagi, plus mature que ses précédents. Sans doute est ce du au sujet même, l'esclavagisme, un sujet qui reste relativement tabou outre-Atlantique et est donc à traiter avec plus de retenue. Mais peut être est ce du aussi à un langage beaucoup moins cru que dans ses films précédents, un langage plus châtier, des dialogues plus posés, des personnages plus humains, plus sensibles.

Si le réalisateur s'amuse à aller à contre courant de quelques codes bien établis dans le western classique, (un héros noir rien que cela!) il n'en respecte pas moins la trame générale en parsemant son récit de quelques hommages bien appuyés au western spaghetti à commencer par le générique qui est le même que le Django de Sergio Corbucci datant de1966. Autre hommage à un des maîtres du western spaghetti, les séquences dans la neige qui ne sont pas sans rappeler Le grand silence. Au niveau violence, il n'a rien à envier à son aîné de 1966. Cependant, difficile de classer ce long-métrage comme étant un pur western spaghetti. Si l'on se réfère au maître absolu du genre,Django unchained est peut être trop bavard pour être totalement imprégné de la quintessence du western spaghetti.

Mais Django unchained est un grand film, un très grand film. Et il le doit certes à son réalisateur hors pair mais aussi à ses comédiens. Sans minimiser la performance des autres acteurs, notamment celle de Samuel L. Jackson, dans un rôle incroyable et épouvantable, que dire de celle de Christoph Waltz et Leonardo DiCaprio? Ces deux acteurs hors du commun nous offrent un « face à face » extraordinaire de plus d'une heure installant à chaque nouvelle séquence une tension grandissante. Jubilatoire !

Quant à Quentin Tarantino, qui s'était déjà amusé a tourner dans un autre Django,Sukiyaki Western Django de Takashi Miike , il nous gratifie une nouvelle fois d'une apparition dans son son film. Il est un maître du cinéma et il le prouve encore une fois avec son Django Unchained, un western classique à ranger dans les plus grands classiques.

  • Film : «Django unchained»
  • Bande Annonce Django Unchained
  • Réalisateur :Quentin Tarantino
  • Acteurs :Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo Di Caprio,Franco Nero, Samuel L Jackson...
  • Genre : Western hommage
  • Durée : 2h 45 min
  • Sortie en salles :16 janvier2013
  • Société de distribution :Sony Pictures Releasing France
  • Nationalité : américaine
  • Tout public

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!