user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Cinéma d'hier, d'aujourd'hui et de demain

Film : 40 ans mode d'emploi

Comédie bavarde, 40 ans mode d'emploi alterne de rares bons moments et de très longues séquences de dialogues sans fin.


Est-ce que d’avoir 40 ans rend bête ? Telle est la question qui peut se poser par moment à la vue de ce couple en pleine crise de la quarantaine ?

Synopsis :

Seul homme à la maison, Pete est marié depuis des années à Debbie avec qui il a eu deux filles, Charlotte et Sadie, âgées de 8 et 13 ans. Pete aura bientôt 40 ans et le bilan est rude : Unfiltered Records, la maison de disques indépendante qu’il a créée, bat de l’aile, son père Larry, qui a récemment, et artificiellement, engendré des triplés, compte éhontément sur son soutien financier pour nourrir cette nouvelle famille, et à la maison, la vie n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Le quotidien avec Debbie et les filles est une série de conflits et de complications sans fin. Quant à Debbie, elle a ses propres difficultés professionnelles et filiales. Elle essaie opiniâtrement d’être une épouse et une mère parfaite, mais elle a un mal fou à négocier le virage de la quarantaine. Et pour couronner le tout, leur aînée est en pleine crise de puberté. Pete et Debbie ont atteint l’âge où le pardon, à eux et aux autres, et le lâcher-prise sont des conditions sine qua non pour parvenir à profiter du reste de leur vie... en évitant d’en passer par le meurtre.

Le film :

De bonne idées, ce long-métrage n’en est pas dépourvu mais à force tirer en longueur sur ces idées, elles finissent par lasser et faire décrocher la mâchoire. Les états d’âme des deux protagonistes fatiguent et il est difficile de se sentir concerné tant ils paraissent par long moment, trop longs moments futiles. Elle Leslie Mann alias Debbie peut très facilement taper sur les nerfs tellement elle peut se montrer énervante. Certes, elle incarne une femme qui ne veut pas vieillir mais doit-elle se montrer pour autant aussi puérile ? Quant lui, Paul Rudd  en Pete fait effectivement grand gamin qui a oublié de grandir et le paradoxe judicieux est peut être là.

Il existe quelques bonnes séquences dans le film telles que la séquence à l‘hôtel ou encore quelques crises des deux filles, quelques bons dialogues qui alternent avec des clichés, mais les bonnes scènessont tellement noyées dans le reste du film, qui est bien trop long, qu’on finit par les oublier. Par contre, le réalisateur, Judd Apatow, a réussi à filmer avec finesse tous les moments d’amour et de tendresse qui sauvent le film de la comédie grossière.

En résumé, 40 ans mode d’emploi, est une comédie qui se regarde et surtout qui s’écoute pour ceux qui aiment les dialogues à n’en plus finir mais qui fatigue souffrant de trop de longueurs.

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!