user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Les articles Culture de Gilles Rannou

Film : Le quai des brumes 

Film interdit de diffusion sous l'Occupation, Le quai des brumes a, rien que par ce fait, acquis certaines lettres de noblesse.

Adapté du roman de Pierre Mac Orlan, « le quai des brumes » a certes aujourd'hui quelque peu vieilli mais n'en garde pas moins un charme certain.

Synopsis :

Par une nuit ténébreuse, un déserteur du nom de Jean arrive au Havre dans l’espoir de quitter la France. En attendant un bateau, il trouve refuge au bout des quais, dans une baraque autour de laquelle gravitent plusieurs marginaux. Il y fait la rencontre de Nelly, une belle et mystérieuse jeune femme dont le regard le bouleverse. Cette dernière vit dans la terreur de son tuteur, le misérable Zabel, lui-même racketté par une bande de voyous. Par amour, Jean se mêle aux affaires de Nelly et met les pieds dans un engrenage périlleux…

Le film :

Ayant tant bien que mal réussi à franchir la censure de l'époque, le quai des brumes voit donc le jour en 1938. Cette histoire somme toute banale aujourd'hui, suscita quelques remous alors jusqu' au Ministère de la Guerre qui autorisa la diffusion seulement si le mot déserteur ne fut pas prononcé dans le film. Et mieux, sous l'Occupation, il fut interdit de diffusion...

Pourtant, il s'agit bien de l'histoire d'un déserteur celle de Jean Gabin qui débarque en uniforme au Havre mais qui a chaque fois qu'on lui pose la question sur états de service, parvient à éluder la question et ainsi effectivement, le mot déserteur n'est pas prononcé.

Si le film dans son découpage, fait preuve d'académisme, ne surprend guère par des tentatives de nouveaux plans, au point qu'on a parfois l'impression d'être devant un diaporama, il est servi par une distribution d'acteurs remarquables à commencer par Michel Simon qui par sa voix et son physique iconoclastes, offre une nouvelle fois une prestation remarquable dans un rôle pourtant pas simple (Difficile d'ailleurs de ne pas voir le profil du juif traitre dans ce personnage).

Ici, ce n'est donc pas vraiment l'histoire qui importe, une histoire d'un coup de foudre un peu molle, à l'image du personnage de Michelle Morgan interprétant une sorte de jeune fille pure dans un monde de brutes, mais ce sont bien les dialogues de Jacques Prévert qui peuvent par instant présager ceux de Michel Audiard plus tard, qui volent la vedette au réalisateur Marcel Carné. Des dialogues qui, pour certains, rentreront dans la postérité :

  • Jean Gabin/Jean T'as d'beaux yeux, tu sais !.
  • Michelle Morgan/Nelly – Embrassez-moi.
  • Jean – Nelly!
  • Nelly – Embrasse-moi encore.

Ainsi, malgré des défauts, malgré des clichés bien ancrés dans la réalité de l'époque, Le quai des brumes n'en reste pas moins une oeuvre du patrimoine cinématographique français.

Récompenses:

  • 1939 : Grand Prix national du cinéma français 1939
  • 1939 : Prix Louis-Delluc 1939
  • Prix Méliès de l'Académie du film (ex æquo avec LaBêtehumaine de Jean Renoir)
  • 1938 : Lion d'or de la mise en scène à la Mostra de Venise
  • Film : «Le quai des brumes » (adapté du livre éponyme de Pierre Mac Orlan )
  • Le quai des brumes, extrait
  • Réalisateur :Marcel Carné
  • Acteurs :Jean Gabin, Michel Simon, Michèle Morgan
  • Genre : Drame indémodable
  • Durée : 02H 02min
  • Première sortie en salles : 18 mai 1938
  • Date de sortie DVD : 3 avril 2013
  • Date de sortie Blu-ray :23 octobre 2012
  • Société de distribution Carlotta Films
  • Nationalité : française
  • Tout public

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!