user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Cinéma d'hier, d'aujourd'hui et de demain

Film : Les âmes vagabondes

Deux corps, trois âmes et puis c'est à peu près tout...

Est ce que sentimentalisme doit rythmer avec niaiserie, maniérisme quand on s'adresse à un public jeune ? Pour Andrew Nicol, assurément oui.

Synopsis :

La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, se trouve un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?

Le film :

Difficile de ne pas piquer du nez devant « les âmes vagabondes" tant il est d'une lenteur abyssale, une lenteur accompagnée d'une musique ininterrompue qui finit pas vous endormir. Il s'agit donc d'un trio amoureux revisité car il n'existe que deux corps pour trois âmes mais le résultat est le même que dans Twilight, on tombe dans la mièvrerie la plus absolue. Stéphanie Meyer s'est donc faite spécialiste des histoires d'amour pour adolescent pré et post pubères mais les adaptations de ses romans cinématographiques sont indigentes, en particulier celle-ci.

Et il faut dire que le réalisateur Andrew Niccol (lui qui nous a réalisé Bienvenue à Gattaca!) y a mis beaucoup du sien pour toucher le fond. Une réalisation plate, convenue, des dialogues qui tournent en rond, une dualité entre l'âme de Mélanie et celle de Wonder qui tourne au cauchemar tant l'alternance entre voix off et prise directe est fatigante. Et ce n'est pas le joli minois de Saoirse Ronan  qui arrive à sauver ce procédé abêtissant. Et on finit par se demander où est passée la science fiction tellement par moment, on a l'impression de se retrouver dans un roman à l'eau de rose digne des pires oeuvres d'Arlequin.

Et si tout adulte essaye de se raisonner en se disant qu'effectivement, les « âmes vagabondes » est avant tout destiné à un public jeune, il est en droit de se demander si le cinéma ne tente par moment d'abêtir ces adolescents. Mais ne sont-ils pas les mieux placés pour juger eux mêmes de ce qu'ils trouvent bons ou non ?

Quoiqu'il en soit, « les âmes vagabondes » risque d'en ennuyer plus d'un ne serait ce que par ses dialogues qui sont d'une totale indigence,

  • Film : «Les âmes vagabondes » (titre original « the host » adaptation du roman de Stephenie Meyer
  • Bande annonce Les Ames vagabondes
  • Réalisateur : Andrew Niccol
  • Acteurs :Saoirse Ronan, Jake Abel, Max Irons
  • Genre : Science fiction immature
  • Durée : 02 h 04 min
  • Sortie en salles :1avril2013
  • Société de distribution :Metropolitan FilmExport
  • Nationalité : américaine
  • Tout public

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!