user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Cinéma d'hier, d'aujourd'hui et de demain

Film : Mama

Mama est un long métrage qui a du mal à tenir ses promesses durant une heure quarante.

Difficile de ne pas voir la trace de Guillermo del Toro dans Mama qui reprend quelques ressorts du cinéaste espagnol mais avec moins de réussite.

Synopsis :

Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique.

Le film :

Ca commence sur des chapeaux de roue avec une ambiance thriller, ça se poursuit jusqu'à une  cabane au fond des bois  en passant par un clin d 'œil rapide à Shining puis le film tombe vite dans la langueur.

L'atmosphère y est, parfois pesante, inquiétante voire angoissante mais l'histoire s'étire trop en longueur pour y trouver un rythme qui amènerait le spectateur à retenir son souffle face notamment à la créature fantomatique. L' histoire est par ailleurs un peu trop alambiquée pour qu'on s'y prenne vraiment au jeu. Les raccourcis font prendre des virages au scénario qui dès lors perd en crédibilité. Il est probable que ce même scénario, écrit à quatre mains, avait à l'origine du mal à tenir une heure quarante et le réalisateur Andres Muschietti a du choisir une mise en scène lente pour tenir le format long-métrage. Il n'en reste pas moins vrai que le point fort de Mama reste le parti pris d'axer la réalisation non point sur les effets gores, les scènes sanguinolentes mais bien sur cette atmosphère pesante.

Au delà, il n'est pas difficile de penser par instant au magnifique  labyrinthe de Pan  du producteur/réalisateur Guillermo del Toro avec une ou deux jeunes filles sous l'emprise d'une créature fantastique, en l'occurrence ici, un fantôme qui pleure la perte de son enfant. Des débuts prometteurs à une fin triste, l'entre deux ne vaut guère plus qu'un autre film du genre avec des ressorts horrifiques convenus. Et si cette fin est triste, elle est en tout point gâchée par un ultime plan final qui sent mauvais la guimauve.

Quant aux acteurs, il est à souligner la performance des jeunes filles Isabelle Nelisse  et Megan Charpentier . Par contre, les adultes, à l'instar de Jessica Chastain, ne peuvent apporter aucune valeur ajoutée à une histoire convenue où les exigences des rôles sont moindres et dès lors, c'est bien plus le nom de Jessica Chastain qui semble être utilisé pour attirer le chaland que ses talents d'actrice.

Mama est donc u n film qui revêt des qualités certaines mais qui tombe trop facilement dans le conventionnel pour marquer le genre.

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!