user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Les articles Culture de Gilles Rannou

La mort en direct : Quand la télévision tue

L'éclectique Bertrand Tavernier s'essaye avec « la mort en direct » à un film de science-fiction sur les dérives de la télévision. Avec réussite.


Sorti pour la première fois en 1980 sur les écrans, le long-métrage « La mort en direct » n'a pas pris une ride tant son sujet paraît plus que jamais contemporain, le voyeurisme malsain d'une télé-réalité plus que malsaine.

Synopsis :

C’est l’histoire d’un homme qui a une caméra greffée dans le cerveau et qui filme donc tout ce qu’il regarde. C’est l’histoire d’une femme, Katherine Mortenhoe, qui s’enfuit pour "mourir libre".Voulant échapper aux médias, en l’occurrence une émission de télévision, elle ne sait pas qu’elle est aidée dans sa fuite par celui-là même qui la filme.

Le film :

Prémonitoire quant au destin de Romy Schneider vis à vis du traitement dont elle a eu droit avec certains media s'abaissant au plus bas des voyeurismes à une période de grand malheur pour elle ? La question mérite d'être posée... Prémonitoire sur les dérives de la télé-réalité d'aujourd'hui ? Certainement. Celle ci ayant fait des victimes par ses expositions abjectes de pesonnages choisis sur le volet parce que certains d'entre eux sont phychologiquement fragilisés et donc victimes expiatoires désignées à la vindict populaire.

Si Bertrand Tavernier va beaucoup plus loin dans la dramaturgie de son film car il s'agit de filmer les derniers jours d'une femme et surtout sa souffrance et son agonie, n'est ce pas déjà arrivé lorsque un caméraman décide de poser sa caméra et de filmer la lente agonie d'Omayra, cette petite colombienne se noyant dans la boue ?

Par ailleurs, la mort en direct est aussi une critique acerbe de la manipulation des media. Alors que le producteur (incarné par Harry Dean Stanton) fait croire au public que tout se passe en direct, il s'avère que les émissions sont montées donc les images manipulées. Un avant goût de déjà vu. Mais la dénonciation de la manipulation des media va encore plus loin. Faire croire à une personne qu'elle va mourir et lui donner ce qu'il faut pour cela en lui faisant croire que ce sont des médicaments pour soulager la douleur, on ateint le cynisme le plus total.

Enfin, au delà du sujet novateur et anticipatoire, le film prend toute sa dimension de science fiction avec le peronnage Randdy interprété par Harvey Keitel . C'est lui qui par une caméra greffée à son cerveau doit filmer la mort de Katherine et sdonne alors l'impression de se substituer à la réalsation propre du film en nous montrant les images qu'il a devant lui.

La mort en direct préfigure d'autres films traitant du voyeurisme et de la manipulation de la télévision (Truman Show...) Mais si ce genre d'émissions existe, c'est qu'il y a une demande comme nous le montre aussi Bertrand Tavernier dans son film.

  • Film: «La mort en direct »
  • La mort en direct - bande annonce,
  • Réalisateur : Bertrand Tavernier
  • Acteurs :Romy Schneider, Harvey Keitel, Harry Dean Stanton
  • Genre : drame historique/introspectif
  • Durée : 2H 08 mn
  • Sortie en salles :30 janvier 2013
  • Date première sortie : 11 janvier 1980
  • Société de distribution :Tamasa Distribution
  • Nationalité : Britannique , allemand , français
  • Tout public

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!