user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

Publié dans : Les articles Histoire de Gilles Rannou

Quand le petit pou eut raison de Napoléon le Grand

Ils partirent à 600 000 conquérir la Russie et ne revinrent qu'à 30 000, vaincus par l'ennemi, le froid et surtout le pou.

Accéder à l'Inde et aux comptoirs anglais via l'invasion de la Russie ne semblait déjà pas une sinécure mais en plus quand un parasite nommé phthiraptère s'en mêle, l'expédition ne pouvait être vouée qu'à l'échec.

1812, Napoléon rompt le traité avec la Russie

Signé le 7 juillet 1807, Le traité de Tilsit entre Napoléon Ier et Alexandre 1er, l'Empereur français décide de rompre ce traité parce que, d'une part, et malgré le traité, la Russie continue à faire du commerce avec l'Angleterre alors maîtresse des mers, d'autre part, parce que Napoléon veut par tous les moyens contrer cette même Angleterre et son emprise sur le commerce mondial grâce à sa domination sur les mers alors que Napoléon, lui, domine toute l'Europe de l'Espagne aux frontières de la Russie. 

Aussi pour arriver à ses fins, Napoléon vise  l'Inde alors sous domination britannique. Cependant, prendre la route maritime pour atteindre le territoire indien est bien entendu inenvisageable. Il faut donc trouver une voie terrestre et Napoléon décide alors de passer par la Russie. Ainsi, commence la désastreuse campagne de Russie en 1812.

Toujours se méfier des plus petits que soi

Rassemblée dans l'est de l'Allemagne, l'armée impériale française n'eut en juin 1812 qu'à franchir un pont flottant mis en place par les ingénieurs français pour traverser le fleuve Niémen et ainsi accéder sans difficulté à la Pologne alors sous domination russe. Et c'est déjà le début de la fin pour les troupes napoléoniennes.

Si le début de la conquête se passa sans encombre, plus les troupes pénétraient dans les terres, pus elles furent confrontées à de nombreux problèmes. Et le premier d'entre eux fut l'hygiène ou l'absence totale d'hygiène dans la population paysanne polonaise. Les paysans étaient crasseux avec les cheveux emmêlés,envahis de poux et de puces. Les puits ne pouvaient être d'un secours car impropres à la consommation ce qui entraîna notamment l'apparition de la dysenterie.

Mais bientôt, un ennemi bien plus redoutable allait commencer à disséminer l'armée napoléonienne, le pou. Peu après leur entrée en terre russe, des soldats contractèrent le Typhus. Un été chaud, un manque d'hygiène total, de la poussière, il n'en fallait pas plus pour que le pou se multiplie et sévisse. Néanmoins l'envahisseur continuait sa marche en avant et pénétrait plus en profondeur dans le pays sans rencontrer de véritable résistance jusqu'à Borodino le 7 septembre bataille remportée par Napoléon mais qui perdit un nombre important de soldats. Au sortir de cette bataille, il ne lui restait plus que 90 000 hommes valides. Trouvant Moscou ravagée par les flammes, sans eau ni nourriture, l'Empereur dut se résigner à battre en retraite et rentrer en France alors que la maladie sévissait toujours dans les rangs de l'armée impériale. 

Le coup de grâce

Il vint de France. Napoléon dut rentrer précipitamment au pays car le Général Claude-François de Malet tenta un coup d'Etat contre Napoléon. Celui-ci laissa derrière lui une armée sous le commandement de Joachim Murat, une armée dans un triste état. Le Maréchal ne tenta même pas de résister aux russes et décida de quitter l'empire des tsars avec les quelques 30 000 hommes qui lui restaient dont la plupart était malade ou invalide.

Ainsi prit fin la folle ambition de Napoléon Ier d'atteindre l'Inde par la Russie. Et si le pou n'est pas le seul responsable de la défaite de l'empereur, il y a largement contribué en diffusant le typhus dans les troupes françaises.

À propos de l'auteur

user_images/189548_fr_gilles3.jpg

GILLES RANNOU

bonjour,

Intéressé par l'actualité, la culture, le
  • 315

    Articles
  • 18

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!