Aux yeux de tous : Big Brother sous tension

Dès son premier film, Cédric Jiménez fait preuve d'audace. Coup de zoom sur ce thriller paranoïaque et haletant.

Il aurait pris un pseudonyme à consonance américaine, « Aux yeux de tous » aurait presque pu passer pour une grosse production d'outre-Atlantique. Mais non, Cédric Jimenez est un réalisateur hexagonal et a construit un film diabolique et surprenant.

Synopsis :

673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu. Petits délits et moments d'intimité volés, il voit tout. Jusqu’au jour où un attentat dévaste la gare d’Austerlitz. La police se met sur la piste d’un groupe satellite d’Al-Qaïda. Le hacker réussit, lui, à trouver les images de l’explosion et découvre que c’est un jeune couple qui a posé la bombe… A l’aide des caméras de la ville, il décide de traquer les coupables. Sans le savoir il va mettre le doigt dans un terrible engrenage.

Le film :

Un postulat de départ inquiétant qui aurait tendance à nous rendre tout un peu voire énormément paranoïaque. Etre surveillé 24H24 sans même plus s'en rendre compte jusqu'à un réalisateur nous mette cette vérité en face. D'une réalité, Cédric Jimenez tire un thriller qui va à cent à l'heure. Certes, le propos peut paraître parfois un peu facile voire lourd mais il a aussi le don de réveiller le spectateur d'une certaine léthargie, spectateur qui vit avec ces millions de caméras, caméras qui sont sensées nous protéger mais qui nous surveillent tout autant.

Le réalisateur filme l'ensemble froidement et ne semble donc pas prendre parti de ce qui pourrait être une ébauche de débat sur la nécessité/utilité de ces caméras qui pour certains pourraient être une atteinte à leur liberté. Par contre, les images de vidéo-surveillance se succèdent les unes aux autres à une vitesse parfois vertigineuse, ce qui peut finir par lasser mais qui surtout d'une intention artistique, finissent par alourdir le propos et étouffer quelque peu le film .

Le scénario lui peut diviser une salle en deux. Ceux qui pourraient le trouver dantesque car tous les événements s'enchaînent à une vitesse incroyable et sans temps mort, dernier point pourrait fatiguer l'autre moitié de la salle au bord de l'overdose.

L'interprétation est en dent de scie. Si Mélanie Doutey s'en sort plutôt correctement, il n'en est pas tout a fait de même pour son alter ego, Olivier Barthelemy qui offre une prestation plus que quelconque toujours à la recherche d'une tension qu'il a beaucoup de mal à trouver. Quant au reste, de la distribution, elle,n'est pas non plus, et malheureusement, à la hauteur.

N'en reste pas moins vrai que pour un premier film, « Aux yeux de tous » est un film efficace qui tient en haleine pour qui est prêt à jouer le jeu. Ne reste plus qu'à Cédric Jimenez à approfondir son prochain scénario et surtout à apprendre à diriger ses comédiens et il est fort à parier que son deuxième opus sera alors formidable.

  • Film : «:Aux yeux de tous »
  • Bande annonce Aux yeux de tous
  • Réalisateur :Cédric Jimenez
  • Acteurs :Mélanie Doutey, Olivier Barthelemy, Francis Renaud
  • Genre : thriller voyeuriste et superréaliste
  • Durée :1h 25min
  • Sortie en salles :04 avril 2012
  • Société de distribution : DistriB Films
  • Nationalité :française
  • Tout public

Sur le même sujet