Bruegel, le moulin et la croix, Juste de l'art

Film d'une rare beauté, "Bruegel, le moulin et la croix" est une expérience cinématographique et artistique à vivre

Un coup de maître pour rendre hommage à un autre maître. Dans son film, Lech Majewski, peintre lui aussi à ses heures, n'a pas trahi l'oeuvre et l'esprit de Bruegel. Ou quand une peinture rend possible la magnificence du septième art.

Synopsis

Année 1564, alors que les Flandres subissent l’occupation brutale des Espagnols, Pieter Bruegel l’Ancien, achève son chef d’œuvre "Le Portement de la croix", où derrière la Passion du Christ, on peut lire la chronique tourmentée d’un pays en plein chaos. Le film plonge littéralement le spectateur dans le tableau et suit le parcours d’une douzaine de personnages au temps des guerres de religions. Leurs histoires s’entrelacent dans de vastes paysages peuplés de villageois et de cavaliers rouges. Parmi eux Bruegel lui-même, son ami le collectionneur Nicholas Jonghelinck et la Vierge Marie.

Le film

Comment passer à côté de ce film ? D'un incroyable esthétisme, Bruegel, le moulin et la croix est une pure merveille. Alternant images de synthèse et décors naturels, le réalisateur y ajoute une lumière exceptionnelle qui donne la sensation d'être à chaque image devant un tableau différent. Mais c'est le tableau qui se construit qui se conçoit petit à petit devant nos yeux. Ainsi, Lech Majewski rend un hommage puissant au maître Pieter Bruegel . Pourtant, l'exercice est loin d'être aisé. Scruter une œuvre picturale pour en faire un film d'une heure trente, le défi paraissait immense. Mais il est relevé de main de maître par le réalisateur polonais. Et ce n'est pas seulement le genèse du Portement de Croix (visible au Musée des Beaux-Arts de Vienne ) que nous raconte le film mais aussi son message historique. Et tout est limpide, autant la mise en place de la peinture que les drames que Bruegel décrit dans son œuvre ainsi que les mœurs de l'époque. Le spectateur aurait pu se perdre parmi le destin des divers personnages mais la narration est elle aussi totalement maîtrisée.

Bruegel, le moulin et la croix est un chef d'oeuvre duquel il ne faut pas passer à côté. Œuvre cinématographique, picturale, contemplative, historique et spirituelle, dotée d'un scénario hors du commun et d'un esthétisme rare. C'est un film didactique et éducatif qui ne peut que séduire même les plus sceptiques et les plus hermétiques au cinéma art et essai.

  • Film : « Bruegel, le moulin et la croix »
  • Réalisateur : Lech Majewski
  • Acteurs : Rutger Hauer, Charlotte Rampling, Michael York
  • Genre : Cinéma contemplatif et à contempler
  • Durée : 1h32
  • Sortie dans les salles : 28 décembre 2011
  • Distribution : Sophie Dulac Distribution
  • Nationalité : Polonais, suédois

Sur le même sujet