Contagion 

Soderbergh, un temps en perte de vitesse, nous offre un film efficace qui atteint son but : nous prévenir d'un avenir sombre et possible.

S'il peut être catégorisé dans le genre science fiction, Contagion paradoxalement est aussi à classer dans la catégorie « hyperréalité » à faire peur rappelant les dangers que la planète peut encourir ou a encouru notamment avec le H1N1 ou l 'E.coli .

Synopsis :

Une pandémie soudaine et inattendue commence à faire des ravages aux quatre coins du globe. Les autorités sanitaires internationales et nationales sont dans l'incapacité à enrayer sa progression. Le Sous-Directeur Cheever doit mener un double jeu, rassurer les populations d'un côté et trouver l'origine du virus. Tandis que les grands groupes pharmaceutiques se livrent une bataille acharnée pour la mise au point d’un vaccin, le Dr. Leonora Orantes, de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on "cache la vérité" à la population alors que celle-ci ne cherche plus qu'à survivre perdant en cela tous ses repères

Le film :

Tous égaux devant la maladie au point que même les médecins sont infectés(le docteur Erin Mears alias Kate Winslet ),ce serait presque le seul point positif de ce film tragiquement noir et paniquant. Oui, Steven Soderbergh semble livrer dans son nouvel opus, un film prémonitoire sur le devenir de l'humanité. Un virus (venant d'un croisement bactériologique entre le cochon et la chauve souris!)détruit les populations du monde entier sans que les autorités sanitaires incarnées notamment par Laurence Fishburne soit totalement dépassées par le phénomène. Un Laurence Fishburne obligé de mentir au peuple pour qu'il ne panique pas, en vain. Les émeutes au pied des pharmacies se multiplient, les gens se marchent dessus pour juste survivre. D'un côté Laurence Fishburne annonce donc via les media que les risques sont minimes, d'un autre côté, aux autorités, il déclare qu'un citoyen sur douze risque d'être contaminé soit aujourd'hui 583 millions de victime potentielles...A méditer.

En parallèle, et représentant deux pans de la société américaine, Matt Damon , sorte d'américain moyen perd fils et femme dans l'épidémie mais ne paraît pas plus bouleversé que cela gardant son sang froid( trop peut être) cherche juste à survivre alors que Jude Law , incarne une autre partie de la population américaine, celle qui se défie du pouvoir, celle qui se défie des média, celle qui croit et voit le complot partout mais qui cherche aussi à connaître la vérité. Et bien sûr, à côté de cela, l'argent toujours, l'appât du gain incarné par les groupes pharmaceutiques prêts à tout pour amasser encore plus d'oseille, ce qui n'est pas non plus fictif comme l'a démontré l'actualité française avec l'affaire Servier .

Entre réalité et fiction, Soderbergh exploite donc le filon de la contamination virale avec brio. Il ne plonge pas dans le spectaculaire, ne montre pas l'agonie des infectés qui perdraient tous leur sang ou exploseraient voire et comme c'est la mode, se transformeraient en zombie. Mais, il n'en fait pas moins une sorte de film d'horreur qui fait frissonner et qui fait craindre le pire s'approchant en cela d'un film comme Les fils de l'homme réalisé par Alfonso Cuarón . Par ailleurs, Soderbergh utilise une fois encore le bleu (comme dans trafic par exemple) pour accentuer le côté glacial d'une possible réalité.

Contagion est donc un film à voir pour peut être espérer une prise de conscience des dangers que l'homme court à jouer les apprentis sorciers avec toute sorte de virus, de microbe, de manipulation génétique sur les animaux. Film donc à voir... En V.O, bien sûr.

9 novembre 2011 (1h 40min)

Réalisé par Steven Soderbergh

Scénario : Scott Z. Burns

Avec Jude Law, Matt Damon, Marion Cotillard, Laurence Fishburne, Cate Winslet, Gwyneth Paltrow

Genre :science fiction, thriller, catastrophe sanitaire

Nationalité :Émirati, américain

Distributeur : Warner Bros. France

Sur le même sujet