Deauville aux portes de Moscou

La station balnéaire normande va avoir sa jumelle dans la grande Russie et ce à 10 kilomètres de Moscou.
48

Les russes vont pouvoir se donner l’illusion d’arpenter les célèbres planches de Deauville. En effet, des promoteurs ont eu l’idée de reproduire un village à l’identique de la ville normande. Cependant, ce village n’accueillera pas n’importe qui comme habitant.

Au détail près

L’agent immobilier, Elena Tchernotskaïa, en charge du village, explique« C'est exactement le même style que le Deauville français : le style moderne normand. C'est la même complexité dans les toitures. Et nous utilisons les mêmes éléments d'ornement des façades, le même bois, les mêmes pierres, la même peinture qu'en France". Les maisons sont construites au bord d’un lac qui est sensé représenter la Manche, ce qui de toute évidence pose un souci de climat et d’adaptation des matériaux à ce climat. Pour pallier à ce problème, Larissa Nikitina, la directrice des ventes, tient à préciser : "Les architectes français ont apporté les idées et les nôtres (russes) se sont occupés des questions liées au climat car le climat français est bien différent du russe". Ainsi, la Deauville russe se veut donc être un exact copié-collé de son aînée normande, station balnéaire créée au XIXè siècle par le Duc de Morny .

Une imitation de 6 à 8 millions de dollars l’unité

Ce Deauville russe, dont les travaux doivent s’achever en 2012, n’est pas pour Monsieur-tout le-monde. En effet, enclavé dans la banlieue de Moscou c’est un "village d'élite" uniquement réservé à une clientèle que certains appellent aisée, d’autres simplement riche. Ces maisons qui coûtent en moyenne de 6 à 8 millions de dollars l’unité sont placées sous haute surveillance avec moult caméras dans les allées et il faut montrer patte blanche pour pénétrer en ces lieux car on vous laisse y entrer et circuler seulement si vous montrez un laisser-passer. Autour de ces résidences « russo-deauvilesques », piscine, complexe sportif, restaurants, cafés.

Les maisons seraient déjà vendues à 85%, c’est pourquoi Mr Vitali Borissov, l’inspirateur de ce projet a déjà l’ambition de se lancer dans un nouveau projet, celui de faire reconstruire la voisine de Deauville d’au-delà du fleuve la Touques c'est-à-dire Trouville -

La Russie perd elle son identité architecturale ?

En effet, l’'imitation des villes européennes est en plein essor en Russie et la fabrication d’un second Deauville aux abords de Moscou n’est pas vraiment une nouveauté. Dans le même registre c’est à dire des villages élites pour une clientèle ciblée, il y a notamment un village nommé « Bénélux » ou encore « Baden-Baden » qui font suite à la naissance de ces espaces résidentiels qui ont poussé dès la fin de l’ex- URSS dont Roubliovka , à l’ouest de Moscou et considéré comme une sorte de Beverly Hills russe, est le plus connu. Ainsi, alors que la polémique est née autour des « villages Potemkine » , l’identité architecturale russe serait-elle en passe de s’effacer face à des imitations architecturales venues d’Europe Occidentale.

Sur le même sujet