FFF : vers des quotas discriminatoires ?

Selon le site Mediapart, la FFF voudrait mettre en place des quotas de joueurs d'origine étrangère, accusation que les dirigeants de la fédération récusent.
15

Info ou intox? Quoi qu’il en soit, l'annonce d'éventuels quotas mis en place par la Fédération française de football (FFF) avec le concours de la Direction technique nationale (DTN) fait l’effet d’une bombe qui n’est pas prête de s’éteindre s’il s’avérait que la thèse avancée par le site contient ne serait-ce qu’une once de vérité.

Le sélectionneur visé

Le site Mediapart semble sûr de son fait et de ses dires en annonçant: "Pour les plus hautes instances du football, l’affaire est entendue: il y a trop de noirs, trop d’arabes et pas assez de blancs sur les terrains." Il rajoute plus loin que "plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale de la Fédération Française de Football, dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, fin 2010, le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays". Et Mediapart n’a pas peur d’avancer un chiffre: 30%. Le but de ces quotas serait de réduire le nombre de joueurs d’origine étrangère, à savoir d’origine nord-africaine et africaine.

Il ne s’agirait donc pas de faire de tri selon les compétences des uns et des autres, selon leurs qualités techniques, mais bien en fonction des critères ethno-culturels. Selon Mediapart, plusieurs langues se sont dénouées, celles de responsables choqués par cette proposition, à laquelle Laurent Blanc serait favorable. Celui-ci aurait même déclaré lors d’une réunion: "Les Espagnols, ils disent “Nous, on n’a pas de problèmes. Des blacks, on n’en a pas. (…)" Le sélectionneur aurait également évoqué la possibilité de "limiter" le nombre de joueurs français ayant une autre nationalité qui "partent jouer dans des équipes nord-africaines ou africaines". Ainsi, aux yeux de Laurent Blanc et d’une partie des dirigeants de la DTN, trop de jeunes ayant une double nationalité profiteraient de la formation en France puis s’en iraient jouer pour l’équipe nationale de leur pays d’origine. Et pour le site Médaipart, des centres de formation comme Lyon ou Marseille auraient déjà entamé cette politique de quotas.

Laurent Blanc et Fernand Duchaussoy nient

Laurent Blanc, par la voix de l’attaché de presse de la FFF, Philippe Tournon, dément absolument avoir tenu un tel langage: "Laurent Blanc récuse ces propos ineptes et contraires à sa philosophie. Il est outré qu'on puisse le mettre en cause de la sorte, toute discrimination étant insupportable à ses yeux, il répète que jamais il ne cautionnerait cela." Toutefois, Philippe Tournon confirme bien que le sélectionneur a parlé de ces jeunes joueurs qui s’en vont jouer pour la sélection de leur pays d’origine en précisant que ce n’était pas un problème qui se réduisait à "il y a trop de noirs, trop d'arabes".

De son côté, le président de la Fédération, Fernand Duchaussoy, se montre très étonné qu’on puisse même soupçonner que de tels propos aient pu être tenus: "Jamais entendu parler de ça (…). Ce serait complètement anormal que ça se passe comme ça et je ne l'accepterais pas", a-t-il déclaré. Cependant, il rajoute plus loin qu’effectivement, un constat allant dans le sens des propos de Laurent Blanc et d'autres cadres a été fait, mais que nul n’a posé le problème en conseil fédéral. La ministre des Sports, Chantal Jouanno, a quant à elle annoncé qu’elle avait pris acte des allégations tenues par Mediapart. Elle demande à la 3F de faire toute la lumière sur cette affaire, ajoutant: "La discrimination n'a pas sa place dans le sport."

Nul ne songe à vouloir faire passer Laurent Blanc pour un raciste, ce qu'il ne doit pas être et les propos tenus doivent relever plus de la maladresse.. Cependant, la question est de savoir quel est vraiment le but des propos tenus, de savoir aussi sicette politique avait existé auparavant, aurions-nous eu le droit de voir Zinedine Zidane, Marcel Desailly ou, plus près de nous, Samir Nasri ou Karim Benzema sous les couleurs du maillot français?


Sur le même sujet