Film : Le corbeau

Signé Henri Georges Clouzot, ce film revêt un caractère particulier par son thème et la période où il fut réalisé. Un petit chef d'oeuvre du film noir.

Quand une population croit aux croassements d'un oiseau malveillant qui inonde une ville de lettres anonymes en des temps obscurs où l'un des sports favoris des français était la délation. Incroyablement contemporain à cette époque.

Synopsis :

Le docteur Germain, qui travaille dans une petite ville de province, reçoit des lettres anonymes signées Le Corbeau l'accusant de plusieurs méfaits. Cependant il n'est pas le seul à en recevoir. Toute la ville est bientôt menacée et le fragile équilibre se défait, la suspicion règne. Le docteur Germain décide de mener une enquête.

Le film :

Jamais il n'est question d'évoquer une des périodes des plus sombres de la France, l'Occupation pourtant, tout dans ce long-métrage nous y renvoie. En effet, tourné en 1943, c'est à dire en pleine période de guerre, le film « Le corbeau » parle d'un des thèmes les plus tabous par rapport à cette époque, la délation, la dénonciation. La seule différence est qu'ici, elle est lancée en public, à la vindicte populaire et entraîne alors la population dans une paranoïa générale où chacun doute de l'autre et le surveille du coin de l'oeil.

Et nul n'est épargné dans la population, encore moins les notables de l'époque, cible privilégiée du corbeau, ces notables incarnés par des médecins, le maire, le préfet... Mais c'est surtout le docteur Germain qui est la cible. Brillamment incarné par Pierre Fresnay , il paraît être le père la rigueur, droit, pétri de morale mais par humanité, il avorte des femmes en danger. Et ici, l'on touche à un autre tabou, l'avortement clandestin car illégal à cette époque. L'avortement symbolise aussi la frontière souvent diffuse entre le bien et le mal, renvoie aux images projetés par chacun en public. Or, et à l'exemple Ginette Leclerc alias Denise, paraissant être la fille légère à la mauvaise réputation, elle s'avère bien plus humaine que des notables engoncés dans leur costume et leurs intérêts.Un des autres personnages frappant du film est la « petite Chantale ». Ecolière, adolescente jouant les ingénues, elle est non seulement une voleuse invétérée mais observe, regarde tout ce qui se passe autour d'elle. Elle pourrait indirectement incarner un journaliste de Je suis partout.

Aucun nom de ville citée mais il s'agit bien d'une petite sous- préfecture de province et il est difficile de ne pas penser alors à la Ville de Tulle , même si elle est préfecture de la Corrèze, théâtre d'un fait divers sordide qui inspira le scénario du « Corbeau ».

Critiqué à sa sortie non pas pour sa qualité mais par le thème développé, « Le corbeau » fait entrer Henri - Georges Clouzot dans la cour des grands cinéastes, film qui lui vaudra des déboires à La Libération . Le corbeau est un film à voir et à revoir pour son sujet, ses personnages, ses dialogues et parce qu'il il fut tourné dans un contexte particulier.

  • Film : «Le corbeau »
  •  le corbeau 1943 clouzot bande-annonce
  • Réalisateur :Henri-Georges Clouzot
  • Scénario : Louis Chavance ( inspiré par l' affaire de Tulle 1917-1922 )
  • Acteurs :Pierre Fresnay,Héléna Manson, Ginette Leclerc,
  • Genre : Policier noir
  • Durée : 01H32min
  • Première sortie en salles : 28 septembre 1943
  • Date de sortie DVD : 2 septembre 2008
  • Nationalité : française
  • Tout public

Sur le même sujet