Film : Millenium 

« Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes » mais un homme qui aime faire du bon cinéma en la personne de David Fincher

Au-delà d'une possible crainte de voir poindre une certaine lassitude devant une énième version de la saga Millenium, il y avait aussi celle de voir Fincher ne pas réussir son pari d'apporter un plus à ce remake. Pari hautement réussi, le réalisateur américain en fait une œuvre personnelle.

Synopsis

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui. Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares.

Le film

Revenir sur l'histoire semble inutile surtout pour les inconditionnels qui auront dévoré la Trilogie Millenium sur papier puis sur l'écran dans une trilogie filmée et pour finir dans une mini série millenium de six épisodes. Aussi, après toute cette exposition, la question était de savoir ce qu'allait faire David Fincher d'une nouvelle version sinon se plonger dans une possible galère...Que nenni, on ne la fait pas à un réalisateur comme Fincher qui maîtrise si bien son art. Lui qui a déjà réalisé deux thrillers, Seven et Zodiac de très haute tenue l'un et l'autre, récidive ici. L'atmosphère est glaciale, oppressante, tendue, ce qui pour un thriller diraient certains, semble la base et donc normal. Oui mais, Fincher, devenu maître dans l'art du suspense et de la mise en images d'histoires glauques, apporte ici sa touche : l'esthétisme de l'image, une lumière maîtrisée. La mise en scène est digne de ses films précédents avec un rythme bien plus tendu et élevé que dans la version danoise qui pourrait faire figure d'enfant pauvre comparé à cette grosse machine hollywodienne (100 millions de dollars contre 4 millions pour la version Niels Arden Oplev) . Le budget s'il n'est pas garant de la qualité d'un film, peut tout de même aider.

Mais tout ceci pourrait paraître être de la poudre aux yeux si l'évolution de l'intrigue n'était pas si bien mise en scène, si haletante appuyée en cela par une musique industrielle rock omniprésente mais pas envahissante. On a beau connaître l'issue, on en attend pas moins le déroulement avec impatience. Qui plus est, Fincher a rajouté une couche de « gore », de métal froid, de cruauté mais a en parallèle, et c'est quelque peu regrettable, a enlevé une partie des fondements de ce qui faisait Lisbeth Salander, les cicatrices béantes laissées par un passé douloureux, pour n'en faire qu'une machine froide de vengeance. Ceci n'enlève rien à la performance de l'étonnante Rooney Mara qui se montre très convaincante. A ses côtés, et là c'est aussi une belle surprise, un Daniel Craig que l'on découvre bon comédien. Il est vrai qu'il en impose un peu plus que Michael Nyqvist même si on peut leur trouver des faux airs de ressemblance...

Aussi, même qui connaît l'histoire par cœur, qui a lu et vu tout ce qu'il y avait à lire et à voir sur Millenium, celui-là ou celle-là ne perdra pas son temps à aller voir (en V.O) ce remake parce que c'est plus qu'un remake, c'est un David Fincher avec tout ce que ça a de positif....

  • Film : « Millenium ; Les hommes qui n'aimaient pas les femmes»
  • Réalisateur : David Finher
  • Acteurs : Daniel Craig, Rooney Mara, Christopher Plummer
  • Durée : 2H38
  • Genre : Thriller
  • Sortie en salles : 11 janvier 2012
  • Distributeur Sony Pictures Releasing France
  • Nationalité : américaine
  • Interdit au moins de 12 ans

Sur le même sujet