Football: Poves ou un début de prise de conscience?

Il lui en a fallu une dose de courage pour claquer la porte au monde du football. Mais Javos Poves l'a fait pour des raisons de conscience et de morale

Professionnel au Sporting Gigon, Javos Poves a dit stop à un univers qui ne correspondait plus à ses valeurs. Ce geste entraînera t-il une prise de conscience ou bien restera t-il sans lendemain?

Un monde corrompu selon Poves

Pour justifier son départ, Javier Poves Gomez âgé de 24 ans et professionnel au Sporting Gijon , club de Liga espagnole, n'est pas passé par quatre chemins et ses déclarations de la part d'un footballeur peuvent paraître fracassantes, pour preuve: « Plus tu connais le football, plus tu te rends compte que tout n'est qu'argent, que c'est pourri, et tu perds un peu tes illusions » et d'ajouter à l'encontre de ses d dirigeants qu'il souhaitait se retirer d'un "football professionnel qui n'est qu'une affaire d'argent et de corruption". "C'est du capitalisme, et le capitalisme c'est la mort" a-t-il déclaré. "Je ne veux pas faire partie d'un système où les gens gagnent de l'argent grâce à la mort d'autres gens, en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie."

Certains approuveront ses propos, d'autres en souriront les trouvant sans doute naïfs et les derniers pourraient les rejeter en bloc n'y voyant qu'élucubration s. Si effectivement, ses propos peuvent revêtir un aspect naïf, ils dénoncent malgré tout une part de vérité à savoir qu'aujourd'hui, ce n'est plus le jeu qui est roi mais bien l'argent et que seul le résultat compte, qu'importe la manière. Les affrontements de cette année entre le FC Barcelone- Real Madrid l'ont en partie démontré même si en l'occurrence, le jeu a fini par triompher

Poves: un extrémiste?

Trop facile de l'en accuser. Certes, il est allé loin dans ses déclarations avec une analyse toute personnelle d u monde qui nous entoure voulant par exemple "d'aller dans les banques pour les brûler et couper des têtes" , mais n'est-il pas resté logique dans sa ligne de conduite en refusant une voiture en cadeau car avait-il alors affirmé, qu'il n'en avait pas besoin? A priori oui et il ira même jusqu'à demander à ses dirigeants de ne pas verser son salaire à la banque pour ne pas encourager la spéculation. Son illustre aîné Éric Cantona n'avait-il pas affiché cette même défiance face aux instituts bancaires? La réponse est affirmative.

Défiant envers le système et même les indignés

Javos Poves semble vouloir éviter tout récupération politique se défiant même du mouvement contestation des Indignados de la Puerta del Sol . "C'est un mouvement créé intentionnellement par les médias pour canaliser ce mal-être social et pour que cette étincelle ne devienne pas dangereuse et incontrôlable » Et pour conclure, il finit par cette phrase "On me définit comme anti-système, mais c'est me mettre dans une case, alors que je ne sais pas ce que je suis", a-t-il tenu à souligner.

Ayant claqué la porte d'un monde qu'il rejette, l'ancien footballeur a pour ambition de reprendre de ses études d'Histoire, études qui le feront sans doute découvrir que le football n'est pas le seul milieu à être dirigé par l'argent....

Javos Poves n'est pas le footballeur le plus connu de la planète football mais il sera peut être connu pour avoir été le premier à oser dire ce que beaucoup pensent tout bas et désapprouvent. Beaucoup doivent penser par ailleurs qu'il doit être un peu fou de tout quitter ainsi, notamment ces privilèges dus à son statut de footballeur. Mais lui au moins a une conscience. Cependant, il est fort probable et à redouter que ce geste reste sans lendemain dans ce monde du football.

Source: Le monde.fr, eurosport.fr

Sur le même sujet