Hellfest : Satan est dans la place !

Les bonnes mœurs sont-elles compatibles avec le hard core, le heavy et la kronenbourg ? Apparemment non selon certains et notamment l'association Civitas

Hellfest contre la bonne moralité ? A en croire certains des biens pensants de Civitas, ce festival de musique ne peut être qu’un rassemblement de satanistes contre lesquels il faut partir en croisade en commençant par menacer leur son sponsor, Kronenbourg.

Hellfest vs civitas

Hellfest c’est quoi ? Juste un festival de musique qui rassemble les fans et moins fans de Heavy Metal et de - hardcore durant trois jours. Cette année, il se déroule sur trois jours, du 17 au 19 juin à Clisson (Loire Atlantique) et s’apprête à accueillir pas moins de 90 000 personnes, affichant ainsi complet. Ce nombre ne cesse de croître et témoigne donc du succès grandissant de ce festival pas tout à fait comme les autres. Au grand dam de certains dont les membres de Civitas.

Civitas c’est quoi ? « mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ ». Ce n’est pas l’auteur de cet article qui le dit, c’est eux. Et c’est un vaste programme qui s’annonce à eux et qui semble impliquer le retour à un « ordre moral ». C’était déjà eux qui s’étaient élevés contre le Piss Christ , œuvre jugée blasphématoire et donc bonne à détruire Piss Christ : du scandale à la destruction ! Tout comme la musique proposée au Festival Hellfest jugée en l’occurrence sataniste. En gros, tout ce qui ne ressemble pas à leur façon de penser serait donc impie, sacrilège, ce qui témoigne d’une grande tolérance, tolérance sensée être enseignée par la religion à laquelle les membres de Civitas se réfèrent. Pas sûr qu’ils aient bien compris tout du message de Jésus . Et 2011, n’est pas la première offensive contre le festival.

Civitas a le soutien de politiques

En effet, alors que les membres de Civitas arrosent les lieux d'eau bénite, en 2010, ils pouvaient compter sur le soutien de Christine Boutin, qui avait écrit une lettre aux élus et aux sponsors : " Des affiches figurant un homme au physique satanique avec des crocs sanguinolents sans équivoque sont apposées depuis quelques jours dans de très nombreux lieux à fortes fréquentations publiques comme les gares ou les grandes surfaces. Ce visuel ne peut que choquer les enfants obligés de subir cette publicité d’une violence morbide rare."

Dans la même lignée, Philippe De Villiers (l’homme qui voit des mosquées partout) avait déclaré lors de la campagne des Régionales 2010 "Nos valeurs ne sont pas celles qui poussent le Conseil Régional actuel (PS) à financer un festival sataniste !" Or, le Conseil Régional finance effectivement Hellfest à raison de…1%, une fortune. La réponse ne tarda cependant pas à arriver de la part des organisateurs qui déclarèrent "Le Festival est ravi de pouvoir compter sur le non soutien de Mr De Villiers, le contraire aurait été surprenant, la diversité culturelle n'est pas le fer de lance de ses hommes politiques bien pensants et conservateurs"

La mise en bière de Kronenbourg ?

Ce festival semble donc être en passe de faire couler une bielle à certains et pour cela, ils veulent donc faire payer ses sponsors. Ainsi, Civitas, s’est non seulement fendu d’une vidéo Hellfest/KRONENBOURG: Catholiques, ne trinquez plus avec le diable mais les opposants au Hellfest: ont aussi lancé une campagne de spams . « Nous avons demandé à tous nos sympathisants d'envoyer des mails aux collectivités et à Kronenbou rg, e xplique Alain Escada, président de Civitas, aux inrocks. A u bout de l'opération, nous aurons envoyé 150.000 courriers électroniques. Nos militants vont aussi abreuver d'appels les centrales téléphoniques des brasseries Kronenbourg. » "Nous agissons en consommateurs responsables. Si dès demain, les catholiques arrêteraient (sic !) de boire de la bière, ça ferait très mal au portefeuille de la société", rajoute le même Alain Escada. Kronenbourg et ses bières, consommables jusqu’ici, seraient donc devenues des boissons sataniques et réservées aux satanistes ?

Du côté des organisateurs, on n’essaye de ne pas trop prendre cette campagne au sérieux et on se contente de déclarer "Heureusement que le rock fait encore un peu peur aux conservateurs !" en faisant l’aveu que parfois effectivement, certains festivaliers pouvaient boire un peu de bière.

Aussi, si les groupes suivants : Iggy Pop and the Stooges, Ozzy Osbourne, The Cult, Juda Priest ou encore Rob Zombie, ne plaisent pas aux membres de Civitas, nul ne les oblige à aller voir ces méchants groupes. Et bon son et bonne bière aux autres !

Sur le même sujet