Jeff Buckley : Un chanteur, un album, un biopic...

La carrière du chanteur Jeff Buckley aussi talentueuse fut-elle, n'a duré que trois ans. Suffisant pour faire un film sur l'artiste?

Connu et reconnu notamment pour son interprétation du titre « Hallelujah » d’Albert Cohen dans son album « Grace », Jeff Buckley aura eu une carrière des plus courtes. De quoi en faire un biopic convaincant? Pas sûr.

Mississippi drowning :

Né en 1966, Jeff Buckley n’est autre que le fils du chanteur Tim, père qu’il n’aura jamais connu car vivant seul avec sa mère, Tim meurt d’une overdose en 1975. Jeff n’a que neuf ans et n’aura vu son père qu’une seule fois et ce durant quinze petites minutes.

Cependant, avec sa voix, Jeff est prêt à prendre le chemin artistique se son père. Pour preuve, la sortie de son album « Grace » en 1994 est un véritable succès même si les ventes n’ont pas entièrement compensé l’avance faite au chanteur par Columbia, sa maison de disque. Album à dix titres, les morceaux qui auront secoué le public et fait connaître Jeff Buckley sont surtout « Mojo pin » « Hallelujah » et « Grace ».

Alors qu’il est en préparation de son second album, le drame survient le 29 mai 1997. Jeff décide d’aller se baigner tout habillé dans un affluent du Mississippi quand un bateau à roue passe et noie le chanteur. Il avait 30 ans. Son second album, inachevé, “ Sketches For My Sweetheart The Drunk ”, sort à titre posthume en 1998.

Un album et demi, un biopic :

Ce projet de biopic sur le chanteur défunt à la gueule d’ange est un projet en gestation depuis de nombreuses années. Le bruit courait déjà en 2001 qu’un film se préparait sur Jeff Buckley avec Brad Pitt pour l’incarner. Projet jamais abouti qui peut être révélateur de la difficulté de faire un film conséquent sur une si courte carrière.

Aujourd’hui, des noms sont dévoilés, du moins celui du réalisateur, Jake Scott, fils de Ridley, ayant réalisé de nombreux clips notamment pour des groupes comme Radiohead, REM, U2 ou encore Soundgarden. Un réalisateur qui semble donc connaître l’univers musical. Par contre, le choix de l’acteur n’est pas encore arrêté même si les noms Jared Leto ( La ligne rouge, Requiem for a dream, Fight club ), James Franco ( Dans la vallée d’Elah , Harvey Milk , 127 heures ) Robert Pattinson ( Harry Potter, Twilight ) ont été avancés. Le tournage serait prévu pour cet automne, une échéance qui risque d’arriver vite et qui peut mettre l’acteur choisi dans un certain embarras quel qu’il soit.

Cependant, ce n’est pas l’acteur qui fera à lui seul le film, c’est au niveau scénaristique qu’il est permis de douter du bienfondé d’un film autobiographique. Jeff Buckley n’a pas eu la carrière d’un Kurt Cobain dont la vie est retracée dans Elephant ou d’un Jim Morrison ( The Doors ) avec deux réalisateurs confirmés à la manette respectivement Gus Van Sant .et Oliver Stone .

Sans enlever quoique ce soit au talent du chanteur, que peut-on raconter sur un chanteur dont la carrière n’aura duré que trois ans et un album plus un album inachevé, sur un chanteur dont le talent, s’il a été reconnu de son vivant, a du son statut de rock star et d’icône après sa mort, cette mort qui l’a fait rentrer dans la légende de la musique? Certains pourraient même être tentés de penser que c’est là encore un moyen d’essayer de gagner de l’argent sur le dos du pauvre défunt vu le nombre d’albums posthumes qui sont sortis après 1998…

Quoiqu’il en soit,espérons que le film, encore faut-il qu'il soit réalisé, soit à la hauteur de la voix de Jeff Buckley. Et en attendant, rien ne nous empêche d’écouter « Grace » sans modération, album dont Jimmy Page dira «Techniquement, c'était le meilleur chanteur à être apparu depuis probablement vingt ans. [...] Plus j'écoute Grace, plus j'apprécie son talent absolu... Ce n'est pas loin d'être mon album préféré de la décennie. »

Sur le même sujet