Le pain: notre quotidien, nos expressions de tous les jours

Etrange rapport qu'entretient le français avec "son" pain dont il ne peut se passer au point d' agrémenter son quotidien de moult expressions à base de pain
34

L'archétype du Français n'est-il pas le béret (basque ci-possible) et une baguette sous le coude? Cette image d'Epinal semble justifié -au moins pour le pain- tant le Français paraît prêt à beaucoup pour assouvir son envie, voire son besoin de cet aliment primordial dans sa nutrition. Et le pain, sous toutes ses formes, est tellement présent dans sa vie que le Français l'emploie dans de nombreuses expressions illustrant son quotidien.

Le pain: une nécessité absolue

D'après une enquête de T NS Sofres pour Europain datant du 1er et 2 mars de cette année,

  • Le pain est avant tout, pour les Français, un « aliment indispensable à l’équilibre alimentaire » (50%). Seuls (3%) le considèrent comme « un aliment qui fait grossir »
  • 9 Français sur 10 achètent du pain frais tous les jours (56%) ou presque (33 % plusieurs fois par semaine).
  • Les Français mangent du pain à tous les repas, notamment au déjeuner (78%) et au dîner (77%). Ils en mangent un peu moins au petit déjeuner (63%)
  • Les Français choisissent leur boulangerie d’abord - et de loin - parce que « le pain y est très bon » (66%) et ensuite parce que « c’est à côté de chez eux » (37%)

Le pain dans son expression quotidienne

Alors qu'« une journée sans pain est une journée qui ne sert à rien » (expression toute personnelle), le pain est employé dans de nombreuses expressions pour illustrer des situations:

  • Mieux réussir en pain qu’en farine: Terminer heureusement une affaire qui avait mal commencée
  • Faire passer le goût du pain: Donner une forte correction à quelqu’un, voire tuer.
  • Manger son pain blanc: Faire le plus facile. Passer d'un état heureux à un autre qui ne l'est pas.
  • Avoir mangé plus d’un pain: Avoir beaucoup voyagé.
  • Avoir son pain cuit: Être rentier.
  • Cela se vend comme des petits pains: vendre unj produit facilement.
  • Donner du pain de chapitre à quelqu’un: Faire des reproches à quelqu’un.
  • Être au pain menu: Être dans une mauvaise situation matérielle.
  • Pleurer le pain que l’on mange: Être avare.
  • Faire des petits pains: Faire des manières, prendre des airs intéressants pour parler de rien.
  • Manger son blé en herbe: Dilapider son argent, avant qu’il n’est rapporté.
  • Pour qui a faim tout est pain: Etre bien moins difficile quand il manque de beaucoup de choses.
  • Écrire une tartine: Écrire longuement.
  • Mieux vaut pain en poche que plume au chapeau: Tout ce qui est superficiel n’a pas de réelle valeur et ne peut nourrir.
  • Ôter le pain de la bouche de quelqu’un: Lui enlever son travail ou sa subsistance
  • Pain dérobé réveille l’appétit: Ce qui est défendu est plus attrayant.
  • Acheter quelque chose pour une bouchée de pain: Acheter quelque chose pour une somme modique..
  • Avoir du pain sur la planche: Avoir beaucoup de travail.

Une coutume liée au pain voudrait que le fait de le mettre à l'envers sur la table porterait malheur. L'origine de cette croyance vient du Moyen Age : les jours d'exécution, le pain que réservait le boulanger au bourreau était retourné d'où une association du pain à la mort et au malheur. Certains disent aussi, que l'on ne gagne pas le pain allongé sur le dos , alors c'est pour ça qu'il ne faut pas le mettre à l'envers (sur le dos).

Voici donc un petit tour d'horizon de quelques expressions liées au pain qui agrémentent notre quotidien et pour finir sur une dernière (une fois encore toute personnelle) "le pain c'est bien, le pain beurre c'est meilleur!" (surtout si c'est du demi-sel...)

Sur le même sujet