Le pénis érigé en œuvre d'art de 65 Mètres !

En Russie, menacé de prison pour vandalisme, le collectif Voina a reçu un prix du ministère de la Culture pour son pénis tagué sur un pont en face du FSB
77

Il mesure 65 mètres et est dessiné sur un pont levant qui, à chaque fois qu’il est levé, érige donc en même temps l’œuvre phallique.

Une œuvre pour dénoncer le système :

Le pénis dessiné à Saint-Pétersbourg l'a volontairement été réalisé en face du bâtiment du FSB ((Service Fédéral de Sécurité ancien KGB). Le sexe, long de 65 mètres appelé «une bite capturée par le FSB» a reçu le Prix de l'innovation pour l'art visuel par le ministère de la Culture et le centre national d'art contemporain russe. Le dessin a été réalisé sur un pont levant. Et donc à chaque fois que le pont est levé pour qu’un bateau puisse passer, les employés du FSB peuvent voir ce sexe de 65 mètres se lever devant leurs yeux. Alexey Plucher-Sarno, une des têtes pensantes du collectif a déclaré que le l’œuvre phallique tagué sur le pont Liteiny qui traverse la Neva, est un pied de nez au système du pouvoir de l’État.

Si ce choix ne doit pas réjouir tout le monde, la porte parole du Ministère Natalia Urova a déclaré que le Ministère de la Culture ne peut faire pression sur le jury pour orienter ses choix et que le choix des candidats est du ressort d’experts.

Le collectif radical Voina contre le pouvoir:

C’est en 23 secondes et pas une seconde de plus que les activistes de Voina (guerre en russe) ont dessiné ce pénis géant le 14 juillet 2010 avec de la peinture fluorescente sur le pont. Le collectif radical Voina a déjà annoncé qu’il reverserait la somme du prix de 400 000 roubles près de 10 000 euros) à des prisonniers politiques car « Il n'y a pas de quoi se vanter, c'est secondaire pour nous», a estimé Leonid Nikolayev, l'un des membres du collectif Voina .Le dessin du pénis sur le pont Liteiny, juste en face du siège du FSB (Service Fédéral de Sécurité, anciennement KGB) est un pied de nez au système du pouvoir de l’État, a revendiqué Alexey Plucher-Sarno. Le collectif d'artistes russes dont une des principales activités est de provoquer et égratigner le pouvoir est poursuivi dans plusieurs affaires et risque des poursuites judiciaires.

En effet, certains membres du collectif sont menacés d’écoper de sept ans de prison alors qu’ils avaient participé à l'Opération Palace. Durant cette opération, ils avaient retourné des voitures de police dans Saint-Petersbourg en vue de dénoncer la corruption des forces de l'ordre. Deux d’entre eux ont déjà passé trois mois en prison et n’ont du leur libération que grâce au street-artist Banksy (du nom d’un des plus célèbres artistes de rue Bansky). Le street artist a versé 21.000 dollars pour payer la caution des deux hommes. Le mois dernier, trois autres artistes de Voina ont été emprisonnés pendant plusieurs heures après avoir jeté des bouteilles pleines d'urine sur les forces de l'ordre pendant une manifestation.

Ainsi, en ces temps de controverse et de contestation contre des œuvres jugées par exemple blasphématoires Piss Christ : la photographie qui fait scandale , le pénis du collectif Voina se voit récompensé d’un prix officiel de la part du Ministère de la Culture russe, Russie qui n’est pas forcément connue et reconnue pour son esprit de liberté et de droit d’expression et comme l’a déclaré Andrei V. Yerofeyev, membre du jury, au New York Times : "J'ai du mal à imaginer une situation similaire en Allemagne, en France ou aux Etats-Unis, où cette sorte d'art serait récompensée. En ce sens, la liberté en Russie est une sorte de troisième dimension."

Sur le même sujet