Les archives : pourquoi les conserver ?

Une idée reçue veut que les archives soient juste du papier encombrant les étagères. Pourtant, elles sont bien souvent utiles, voire nécessaires.
79

Le terme archives évoque pour beaucoup un amas de papiers poussiéreux, des documents rangés tant bien que mal et oubliés de tous au fin fond d’une cave. Cependant, sans ces archives, il eut été difficile de construire, conter, réfléchir sur l’Histoire. Par ailleurs, aucune administration, société ou entreprise ne peut vivre sans archives, archives qui peuvent notamment servir de preuve législative, économique ou encore financière.

Les archives : définition

Selon le Code du patrimoine - « Les archives sont l’ensemble des documents, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout service ou organisme public ou privé dans l’exercice de leur activité ».

Ainsi, tout document produit ou reçu est considéré comme archives. Cependant, cela ne veut pas pour autant dire que tout document requiert une haute valeur archivistique. En effet, il existe trois sortes d’archives qui correspondent à trois temps de vie du document:

  • Les archives courantes : tout document qui sert au fonctionnement quotidien d’une institution, entreprise, etc… On les trouve le plus souvent dans les bureaux ou à proximité pour qu’elles puissent être accessibles rapidement.
  • Les archives intermédiaires : tout document qui n’a plus d’utilité présente mais qui est conservé pour des besoins de gestion, juridiques.
  • Les archives définitives : le document ou dossier ne représente plus aucun intérêt juridique ou économique. Il peut cependant être conservé pour sa valeur historique.

Conserver, valoriser, témoigner

Si la conservation de documents est parfois nécessaire par exemple au niveau législatif, car sans cette conservation, pas de jurisprudence possible, la conservation a aussi pour but la valorisation des archives. Dès lors, valoriser veut dire mettre en avant un patrimoine que celui-ci concerne la vie d’un quartier ou d’un mouvement comme le propose le site Les Archives des camarades , qui traite de l’histoire du mouvement ouvrier et social en France en mettant en valeur les archives liées à ce mouvement. Si le support est ici électronique, il existe d’autres manières d’exploiter des archives : expositions physiques ou virtuelles, d’ateliers d’apprentissage ou publications.

De la nécessité de conserver les Archives

Les archives touchent tous les domaines, sont plus ou moins prestigieuses mais n’en n’ont pas moins de valeur pour faire découvrir, commémorer, réfléchir sur hier pour apprendre demain. Il est dès lors indispensable de les conserver et de ne plus les considérer comme quantité négligeable à l’exemple de qui pourrait se passer à Leipzig (Allemagne) Drastische Mittelkürzung - Freie Presse . En effet, les archives de la danse de Leipzig doivent déménager à l’université de cette ville, hors, faute de place, il est prévu de faire disparaître beau nombre de documents. Avec eux, tout un pan de l’histoire de la danse, une partie du patrimoine seront alors irrécupérables. Certains pourraient être tentés de penser qu’il ne s’agit ici que de danse mais après la danse, à qui le tour ? Aussi, ne pas conserver les archives, c’est prendre le risque d’oublier l’Histoire.

Autre exemple qui faillit faire disparaître toute trace d’une émission culte anglaise, celle des Monty Python's, le Flying Circus . En effet, par ignorance et par manque de moyens, la chaîne BBC One était sur le point d’effacer toutes les cassettes de l’émission pour enregistrer d’autres programmes comme le témoigne un des membres de la troupe, Terry Jones dans l’émission Monty Python, toute la vérité ou presque . Ainsi, le spectateur d’aujourd’hui aurait été privé d’une grande page de l’histoire de la télévision anglaise si d’aventure ces enregistrements avaient été détruits. Et dans ce cas précis, archive n'est pas synonyme de "vieux papier" car elle est audiovisuelle.

Aussi, si tous les documents n’ont pas une valeur archivistique inestimable, si tous les documents ne sont pas à conserver, il s’agit de faire preuve de discernement car ce qui peut revêtir peu d’importance aujourd’hui peut être demain témoin d’une époque, d’un évènement, que ce soit pour l’histoire avec un grand « H » ou pour votre histoire. Et il existe aujourd’hui beaucoup de supports pour conserver au mieux les archives comme le numérique même si la numérisation ne peut être considérée comme la solution à tous les problèmes de conservation. Dès lors, vaut-il mieux dans la mesure du possible conserver les originaux.


Sur le même sujet